La désobéissance civile comme outil politique | DERNIÈRE HEURE

DERNIÈRE HEURE

SUIVEZ L'ACTUALITÉ DEPUIS LE CONFORT DE VOTRE FOYER

Pour trouver un emploi ou des candidats ?

Dernière Heure

Home Top Ad

Annonce sensible ici

Post Top Ad

Annonce sensible ici

vendredi 18 octobre 2019

La désobéissance civile comme outil politique


Ce mardi 8 octobre 2019, de nombreux automobilistes sont demeurés bloqués sur le pont Jacques-Cartier en raison d'un acte de trois personnes faisant partie du groupe Extinction Rébellion. Ces individus décidèrent de hisser un drapeau pour sensibiliser la population aux enjeux climatiques.

  Auteur et libre penseur



Le but ? Faire pression sur les politiques gouvernementales afin d'agir en écoutant les avis, les conseils des scientifiques et ce, afin de prévenir les désastres humains, économiques et écologiques du réchauffement climatique.

Une semaine plus tôt environ, Montréal connaissait l'une des plus grandes manifestations de son histoire en date du 27 septembre. Près de 500 000 personnes ont marchés dans les rues afin de dénoncer les politiques mortifères et demander au gouvernement d'élus d'agir pour le futur, pour l'avenir de la planète et de l'espèce humaine.

Ce qui m’intéresse ici, en dehors de la cause climatique, est cette démarche de désobéissance civile menée par le groupe Extinction Rébellion. Qu'est-ce que la désobéissance civile ? Est-ce nécessaire ? A-t-on le droit de refuser de se soustraire aux lois dans un État démocratique ?

La désobéissance civile est un concept connu et polémiste. Les « pro- » et les « contre » sont nombreux des deux bords. Cependant, ce concept n'est pas nouveau. Rappelons-nous que le recours à la désobéissance civile n'est pas un acte récent et vain. Le père de ce concept est Henri David Thoreau, philosophe et écrivain américain, ayant vécu de 1817 à 1862. Ce dernier refusa de payer ses impôts au gouvernement en signe de contestation pour les actions militaires et la politique d'esclavage en vigueur.

Il fut mis en prison suite à son action de désobéissance. Il n'en fut pas surpris et n'arrêta pas sa pensée et son action et ce, en écrivant un livre intitulé « La désobéissance civile » paru en 1849. Thoreau inspira ainsi d'autre figures, non des moindres, dans le monde comme Martin Luther King, Gandhi ou encore Leon Tolstoï.

Faut-il rappeler les actions, les combats menés par Gandhi contre les actes racistes, intolérants et d'injustice vécus par les Indiens, ou encore la lutte contre le traitement inhumain contre la population noire au USA par M.Luther King ? Ces combats furent-ils néfastes, sans raisons et irrationnels ? Peut-on désobéir dans un État de droit et ce, en allant contre les lois dictées ? Cette question est très intéressante et elle est un sujet récurrent depuis aussi longtemps que la société civile, la politique existe.

Si un individu vit seul, reclus sur lui-même alors cette question ne se poserait pas. Cependant, nous vivons tous dans un monde structuré avec la présence de lois, de règles de vie pour vivre en communauté. Ce principe de désobéissance n’est pas nouveau. Pour rappel, Thomas Hobbes, philosophe et penseur du politique ayant vécu de 1588 à 1679, mit en avant ce principe de désobéissance aux lois dans certaines situations. Thomas Hobbes est l'auteur d'une œuvre politique cruciale sous le titre de « Léviathan ».

Pour faire court, T.Hobbes a conceptualisé la politique comme étant un contrat social conclu entre des individus et un groupe (gouvernement) représentant les citoyens. Ce contrat se base sur un principe de partage et de concession. Le peuple consent à supprimer une partie de sa liberté en contrepartie de la sécurité. Le gouvernement via son armée défend des menaces extérieures à la nation mais protège aussi les citoyens de l'intérieur par l'intermédiaire du système judiciaire (police, juge).

Le peuple quant à lui donne sa liberté de décider des lois et donne cette prérogative à des individus élus. C'est un système donnant-donnant. Mais que fait-on si le gouvernement élu ne garantit plus la sécurité ? En quelques mots, que fait-on si les élus ne respectent pas leur contrat envers le peuple ? Hobbes répondra alors, si la sécurité n'est plus assurée par le gouvernement, alors le peuple, les citoyens peuvent recourir à la reprise de sa liberté totale.

Le citoyen peut lutter contre son gouvernement afin de faire valoir son droit aliéné. Il y a rupture du contrat social. Dans un certain sens, Hobbes théorisa l'idée aussi de désobéissance civile, sans avoir recours à cette dénomination. Nous pourrions, à diverses époques, recourir à ce genre de pensées. Elle n'est pas extrême et absurde. Non, elle résulte d'un contrat moral et civique entre les autorités légitimes et le peuple.

Aujourd'hui, de nombreux scientifiques énoncent que nos agissements sont mortifères et néfastes pour la planète et l'espèce humaine. Ces actions sont d'ailleurs également sinistres pour toutes les autres espèces animales et végétales. Certes, individuellement, nous sommes responsables de nos actes mais que dire des gouvernements et des grandes entreprises exerçant une pression sur nos élus ? Nous pouvons changer notre manière de consommer en devenant responsables, en recyclant, en compostant, en pensant à nos actions en lien avec les effets sur l'environnement.

Néanmoins, à quoi cela servira si les grands pollueurs et les gouvernements ne font rien, ou très peu ? Ce sera vain, soyons clairs ! Si vous recyclez chez vous mais que les poubelles sont amenées dans un même endroit, sans tri et réutilisation. Si vous mangez moins de viandes mais que l'élevage intensif continue; si vous utilisez moins votre voiture mais que l'extraction de pétrole continue ou qu'un gouvernement achète un pipeline. Nos actions individuelles ne peuvent pas changer la donne. Non, les gouvernements du monde doivent aussi agir concrètement et favoriser les actions bénéfiques pour l'environnement et l'avenir des espèces animales et végétales vivantes.

Que voyons-nous aujourd'hui ? Un gouvernement libéral canadien achetant un pipeline pour l'agrandir et transporter du pétrole, un gouvernement provincial voulant couper des arbres, construire un troisième lien ou encore énonçant qu'Uber (entreprise multinationale payant à faible revenu des gens pour transporter comme l'industrie du taxi) est une solution écologique.

Les années passent et rien ne bougent vraiment. Certes, les gens peuvent avoir une subvention pour l'achat de voiture électrique. Mais, qui peut vraiment s'acheter ce genre de voitures alors que les prix demeurent encore très dispendieux ? Les gouvernements veillent-ils à notre sécurité en terme de santé, d'avenir ou encore en lien avec l'usage de produits nocifs ? Faut-il rappeler la tragédie du Lac Mégantic et les défaillances des installations techniques ? Que penser des pesticides sans que le gouvernement ne veuille vraiment légiférer ? Peut-on réellement utiliser les transports en commun quand ceux-ci sont souvent dysfonctionnels ?

Face à ces inactions des gouvernements élus, face à ces défaillances à la sécurité, face à ces décisions au profit des grandes entreprises capitalistes ne pensant qu'aux nombre de dollars cumulés au détriment du bien-être des gens, des animaux ou de la planète; il apparaît que le citoyen a raison de recourir à des mesures de désobéissance civile afin de verbaliser, démontrer son mécontentement. En agissant de telle sorte, l'individu devient pleinement un citoyen.

Être citoyen, ce n'est pas seulement payer ses impôts, aller voter et attendre que le gouvernement prenne des décisions. Non, c'est également agir quand nous pensons que le gouvernement élus agit à contrario de l'intérêt commun. Comme Hobbes le disait, si le gouvernement ne vise plus la sécurité du peuple alors le peuple a le droit de reprendre sa liberté.

En ce sens, la désobéissance civile demeure et doit demeurer un outil politique et ce, même si cela dérange car ce qui dérange peut parfois, souvent amener à des changements positifs et bénéfiques.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire

Veuillez noter que DERNIÈRE HEURE ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la Nétiquette. Bonne discussion !

Post Bottom Ad

Annonce sensible ici