Choisissez la taille du texte qui vous convient


Un débat sur le surmagasinage d’experts psychiatriques lors de procès criminels est organisé par l'AFPAD


C’est avec beaucoup d’enthousiasme que nous vous informons qu’une journée dédiée au sujet du surmagasinage d’experts psychiatriques lors de procès criminels sera organisée par l’AFPAD le samedi 10 novembre prochain. 

À propos

Tout le monde a entendu parler de cette association sur les familles dont les proches ont été assassinés ou sont disparues. Elle fut fondée en 2005 par quatre pères ayant tous perdu leurs filles et qui se sont regroupés afin de dénoncer la violence faite aux femmes :

  1. Pierre-Hugues Boisvenu, père de Julie Boisvenu assassinée en 2002
  2. Marcel Bolduc, père d’Isabelle Bolduc assassinée en 1996
  3. Christian Caretta, père de Cathy Caretta assassinée en 1998
  4. Michel Surprenant, père de Julie Surprenant disparue en 1999
La mission principale de l'AFPAD est de briser l’isolement vécu par les familles des victimes en proposant des ressources et des outils variés dans le but de reconstruire leur vie.


De cette association est ressorti un grand constat : l’aide apportée aux familles de victimes d’homicide ou de disparition criminelle est insuffisante et l’iniquité entre la réhabilitation des contrevenants et des familles de victimes est criante. La mission de l’AFPAD découle donc de ce constat et la volonté d’aider et de supporter d’autres familles de victimes est venue tout naturellement.


Le déjeuner-causerie est une activité où les membres de l’AFPAD sont invités à se recueillir et à échanger sur leur drame en toute liberté et s’offrir un soutien mutuel, le tout dans un espace sans jugement. Ces déjeuners d’une durée de deux (2) heures sont animés par un bénévole nommé « ambassadeur » qui a habituellement vécu un drame similaire.

Les objectifs de ces rencontres sont : de briser l’isolement; de créer des liens de solidarité, d’entraide et de soutien; de verbaliser le vécu selon les étapes de cheminement du deuil; de normaliser les émotions.

Le surmagasinage d’experts psychiatriques lors de procès criminels

« Nous sommes honorés que des experts aient accepté notre invitation à discuter de ce propos dans un but d’éclairer sur les processus et d’envisager des pistes de solution. Cette journée se veut rassembleuse des acteurs sociaux, judiciaires, policiers et communautaires.

Plusieurs de nos familles qui ont dû vivre ces procès de longue durée en ressortent avec un sentiment d’amertume face à cette défense trop souvent invoquée par la partie défenderesse, soit la notion de non-culpabilité pour troubles mentaux. 

Il va de soi que nous ne voulons contester les droits fondamentaux contenus dans la Charte canadienne des droits et libertés, mais nous pensons qu’un questionnement se doit d’être fait, et ultimement arriver à proposer des solutions aux décideurs sociaux et législatifs. »

PANÉLISTES ET CONFÉRENCIERS

MATINÉE

Animateur du débat : Jean-François Guérin, journaliste au réseau TVA

Experts invités au débat :
  • Gilles Chamberland, M.D., médecin psychiatre à l’Institut Philippe-Pinel
  • Nicole Gibeault, juge à la retraite et chroniqueuse judiciaire
  • Michaël Nguyen, journaliste judiciaire au Journal de Montréal
  • Jean-François Brochu, analyste affaires policières et sergent superviseur retraité

DÎNER ET RÉSEAUTAGE (inclus dans le coût d’entrée)

APRÈS-MIDI
  • Témoignages de membres de l’AFPAD à propos de leur expérience à un procès
  • Présentation de différents cas vécus et échanges avec le Dr. Gilles Chamberland, psychiatre, et Louise-Marie Lacombe, auteure du livre « Expertises »

DÉTAILS ET INSCRIPTIONS
  • Date : le samedi 10 novembre 2018
  • Heure : de 9 h à 15 h
  • Lieu : Cosmodôme
  • Adresse : 2150, autoroute des Laurentides, Laval
  • Coût : 25 $/professionnels  ou  10 $/membre AFPAD
  • Inscriptions obligatoires : administration@afpad.ca  /  (514) 396-7389
  • Date limite d’inscription : 7 novembre 2018
Google Map - Cosmodôme (Laval)

Source : AFPAD

Acquittement de Bettez : la couronne ne va pas en appel


TROIS-RIVIÈRES | Le directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) annonce qu’il n’ira pas en appel dans l’acquittement de Jonathan Bettez survenu le 12 octobre dernier.




Jonathan Bettez avait été acquitté de possession de pornographie juvénile au palais de justice de Trois-Rivières.

Après une analyse du dossier, le DPCP confirme qu'il ne porte pas en appel la décision.

Le juge Jacques Lacoursière avait invalidé les mandats de perquisition contre Jonathan Bettez à la suite d’une requête de la défense en ce sens.

Le tribunal a décrété que les informations obtenues dans le dossier ne pouvaient être considérées comme des éléments de preuve puisqu’elles avaient été obtenues de manière illégitime par les policiers, acquittant par le fait même Jonathan Bettez de toutes les accusations qui pesaient contre lui.

Dans son jugement, le juge Lacoursière mentionne que les mandats de perquisition avaient été obtenus dans le cadre de l’enquête sur la disparition de Cédrika Provencher, alors que Jonathan Bettez était considéré comme le principal suspect dans cette affaire.

C’est en fouillant à l’intérieur des appareils électroniques de ce dernier que les policiers ont découvert des fichiers – ou des traces de fichiers – relatifs à de la pornographie juvénile.

Or, comme ces informations n’ont pas été obtenues avec le bon mandat, le juge Lacoursière a mentionné que les policiers avaient commis une importante erreur et une violation grave des droits de l’accusé.

Changement d'heure dans la nuit de samedi à dimanche



Dans la nuit de samedi à dimanche, toutes les horloges devront être reculées d’une heure. Ainsi, à 2 h, heure normale, il sera 1 h. Le Service de sécurité incendie de Montréal (SIM) invite la population à vérifier les piles des avertisseurs de fumée avec le retour à l'heure normale.






Le SIM a rappelé vendredi qu’en vertu du Règlement sur le Service de sécurité incendie de Montréal, un propriétaire doit installer des avertisseurs de fumée à chaque étage d'un logement et les remplacer au plus tard 10 ans après la date de fabrication.

L'entretien de l'appareil, incluant le remplacement de la pile, doit être effectué par l'occupant de l'habitation. Dans les édifices à logements et les condos, les propriétaires doivent tenir un registre de la vérification annuelle des avertisseurs de fumée, tout comme pour la vérification du système d'alarme-incendie du bâtiment.

Samedi, des membres du SIM, accompagnés d’étudiants de l'Institut de Protection Contre les Incendies du Québec (IPIQ), de l'Académie des pompiers et du collège Montmorency effectueront des vérifications d'avertisseurs de fumée dans plusieurs secteurs de l'agglomération de Montréal. En plus de sensibiliser les citoyens, ils remettent parfois des piles et des avertisseurs de fumée.
Agglomération de Montréal (2006)

Le Canada indifférent au sort des chrétiens d'Orient


Les communautés chrétiennes de la Syrie et l'Irak sont menacées d'extermination sans que le Canada et la communauté internationale fassent quoi que ce soit pour leur venir en aide. 

Source photo : CCO

C'est ce que déplore la journaliste canadienne Susan Korah dans un article paru dans le journal Convivium le 1er octobre dernier.

Selon le National Review, cité par Mme Korah, le nombre de chrétiens en Syrie est passé de 1,5 million à 500 000 depuis le début du conflit. À Alep, qui abritait la plus grande population chrétienne du pays, leur nombre est tombé de 150 000 à 35 000, ce qui représente une baisse de plus de 75 %. En Irak, au rythme où vont les choses, le christianisme pourrait disparaître d'ici 2020.

Susan Korah parle notamment du dernier camp de réfugiés chrétien, l'Ashti 2, à Erbil, en Irak, qui a été démantelé au début de septembre, faute d'avoir reçu suffisamment de fonds pour se maintenir en activité. 

Les chrétiens irakiens, victimes au départ des atrocités commises par l'État islamique, peuvent toujours retourner dans leurs villes et villages, mais ils craignent à juste titre être la cible de poches de résistance islamistes. Aucun d'eux ne souhaite par ailleurs être transféré dans des camps de l'ONU, là où ils risquent d'être intimidés par les musulmans qui y sont majoritaires.

L'ironie est que l'un des rares gouvernements qui se portent à la défense des chrétiens est honni par les États libéraux de l'Union européenne. Il s'agit de la Hongrie de Viktor Orban, considéré comme un suppôt de l'extrême droite parce qu'il a fermé ses frontières aux réfugiés de l'Afrique. Par l'entreprise du programme Hungary Helps, le gouvernement hongrois offre un soutien permanent aux chrétiens qui retournent dans leur pays d'origine.

Viktor Orbán
Tristan Azbej, le secrétaire d'État de la Hongrie, était justement de passage à Ottawa en juin où il a rencontré des responsables du gouvernement Trudeau pour parler entre autres du sort des chrétiens d'Orient. Rien ne semble être ressorti des discussions, selon Susan Korah.

Le gouvernement canadien s'est empressé de reconnaître deux génocides perpétrés contre les Rohingyas et les Yazidis. Les Rohingyas ont même reçu 346 millions du fédéral, mais aucune enveloppe n'a été accordée spécifiquement aux chrétiens. Seul un communiqué d'Affaires mondiales Canada, daté du 19 juillet 2016, fait état d'une aide de 1,6 milliard à l'Irak, mais sans préciser si des fonds allaient être alloués à la cause chrétienne.

Coupable d'agression sexuelle : l’acteur Bill Cosby condamné à une peine de 3 à 10 ans de prison


Norristown | L’acteur américain Bill Cosby a été condamné mardi à une peine de trois à dix ans d’emprisonnement pour agression sexuelle par un juge de Pennsylvanie, dans le nord-est des États-Unis.




Au prononcé de la peine, qui devra être exécutée à l’isolement, le comédien de 81 ans, reconnu coupable par un jury en avril, n’a pas réagi.

L’acteur déchu a été reconnu coupable de l’agression sexuelle d’Andrea Constand un soir de 2004 à son domicile.

Plus tôt mardi, le juge Steven O’Neill avait ordonné que Bill Cosby soit inscrit, à vie, sur le registre des prédateurs sexuels violents de Pennsylvanie, accédant à la demande du procureur Kevin Steele.

Juge Steven O'Neill
Il a ainsi suivi l’avis de l’expert de l’autorité compétente (SOAB), Kristen Dudley, qui avait clairement indiqué, dans son rapport et à l’audience lundi, que l’homme de télévision et humoriste présentait, selon elle, un risque de récidive.

Une nouvelle humiliation pour le comédien, dont la peine sera la première post-Weinstein, après ce qui fut présenté comme le premier verdict #MeToo, du nom du mouvement anti-harcèlement.

Alors qu’il en avait la possibilité, Bill Cosby n’a pas souhaité s’exprimer avant le prononcé de la peine.

Lundi, le magistrat avait annoncé que l’accusation et la défense s’étaient entendues pour que les trois chefs d’accusation soient réunis en un seul.

L’agression à caractère sexuel, assortie d’une circonstance aggravante, le seul chef retenu désormais, n’est passible que de dix ans d’emprisonnement, alors que Bill Cosby risquait jusqu’ici théoriquement 30 ans de réclusion.

Mais même une peine réduite serait une épreuve pour le comédien de 81 ans, amoindri physiquement et désormais quasiment aveugle.

Il y a encore cinq ans, Bill Cosby était considéré comme l’une des figures morales les plus éminentes des États-Unis, parmi les premiers acteurs noirs à avoir connu le succès, mais aussi militant inlassable du mouvement des droits civiques.

Depuis, des dizaines de femmes l’ont accusé publiquement de les avoir agressées sexuellement, des faits prescrits à l’exception du cas de Mme Constand, le seul qui ait donné lieu à des poursuites pénales.

Sa réputation est d’ores et déjà ruinée, ensevelie sous les témoignages qui l’ont dépeint invariablement comme un prédateur sexuel au mode opératoire bien rôdé, qui comprenait, très souvent, l’administration de puissants sédatifs.

« Tant de douleur »

L’après-midi de lundi avait été consacrée aux dernières plaidoiries ainsi qu’aux témoignages d’Andrea Constand et ses proches.

La victime, Andrea Constand
« L’impact de cet événement ne disparaîtra jamais », a dit, d’une voix posée, la soeur de la victime, Diana, qui vit aujourd’hui au Canada.

« Je vis avec mon traumatisme au jour le jour », a expliqué la mère d’Andrea Constand, Gianna. « Cet événement a engendré tant de douleur et de tristesse dans ma vie. »

« Tout ce que je demande, c’est justice, comme il plaira au tribunal », a dit simplement lundi Andrea Constand, avant de reprendre sa place dans le public.

« Quand l’agression a eu lieu, j’étais une jeune femme pleine de confiance, tournée vers un avenir plein de possibilités », a écrit la victime dans sa déclaration d’évaluation, fournie au tribunal.

« Aujourd’hui, presque 15 ans plus tard », a-t-elle poursuivi, « je suis une femme d’âge mûr (45 ans) qui a été en mode pause durant l’essentiel de sa vie d’adulte, dans l’incapacité de se remettre ou d’aller de l’avant. »

Lors de sa plaidoirie, le principal avocat de Bill Cosby, Joseph Green, a appelé le juge à se montrer clément, tant dans la peine que sur la qualification de prédateur sexuel violent.

« M. Cosby n’est pas dangereux », a dit le conseil. « Les hommes aveugles de 81 ans, qui ne sont pas autonomes, ne sont pas dangereux. »

Des arguments balayés par le procureur du comté de Montgomery, Kevin Steele, pour qui l’âge n’est pas une excuse.

« Il devrait avoir un passe-droit parce que cela a pris si longtemps pour en arriver là ? », s’est-il insurgé. « Personne n’est au-dessus de la loi. »

Le procureur a réclamé le maximum désormais possible, soit dix ans.

Après le prononcé du verdict, en avril dernier, l’ancien avocat de Bill Cosby, Tom Mesereau, avait clairement indiqué que le créateur du Cosby Show ferait appel de sa condamnation, quelle qu’elle soit.

Joseph Green ne s’est lui, pas exprimé sur le sujet.

La loi de Pennsylvanie prévoit que si le condamné annonce son intention de faire appel dès le prononcé de la peine, le juge peut le laisser libre sous caution en attendant l’examen de cet appel.

Bill Cosby pourrait donc ressortir libre du tribunal de Norristown mardi, bien qu’ayant été condamné à une peine de prison.

Une fillette mordue par un coyote dans un parc de Montréal



Une fillette en bas âge a été mordue par un coyote samedi en début de soirée dans un parc du nord de Montréal.






Le Service de police de la Ville de Montréal a confirmé qu’un appel à ce sujet avait été logé au 911 à 18h30.

L’incident est survenu au parc des Hirondelles dans le quartier Ahuntsic.

L’enfant, qui a été blessée légèrement à une jambe, a été conduite à l’hôpital par son père, a indiqué Jean-Pierre Brabant, du SPVM, ajoutant que l’événement a été rapporté à la Ville de Montréal qui gère ce genre de dossier.

Selon des témoins rencontrés par la police, le coyote aurait été effrayé, se serait mis à courir et aurait mordu la fillette dans sa fuite.

Des patrouilleurs du SPVM ont tenté de localiser l’animal mais en vain.

Comment partager une publication qui s’affiche dans mon fil d’actualité ?



Pour partager une publication qui s’affiche dans votre fil d’actualité, procédez comme suit :
  1. Cliquez sur Partager en dessous d’une publication.
  2. Sélectionnez Partager… dans le menu déroulant.
  3. Pour choisir l’emplacement du partage, cliquez sur Partager sur votre propre journal en haut du menu contextuel et sélectionnez l’une des options suivantes :
  • Partager sur votre propre journal
  • Partager sur le journal d’un(e) ami(e)
  • Partager dans un groupe (dans ce cas-ci, vous choisissez le groupe DERNIÈRE HEURE)
  • Partager dans un évènement
  • Partager sur une Page que vous gérez
  • Partager dans un message privé
Si vous partagez sur un groupe, il suffit de cliquer sur le bouton Partager sous le lien ou l'image. Une fenêtre s'ouvre et vous choisissez l'une des options suivantes :
  • Partager la publication maintenant (Amis)
  • Partager...
  • Envoyer comme message
  • Partager sur le journal d'un(e) ami(e)
  • Partager sur une page
Pour partager sur un groupe, vous devez sélectionner l'option Partager... (2e). Une autre fenêtre s'affiche. En haut à gauche de l'écran, vous cliquez sur Partager sur votre journal. Vous cliquez ensuite sur l'option Partager dans un groupe. Une case s'affiche et vous inscrivez les lettres de et plusieurs groupes s'afficheront dont le nôtre (DERNIÈRE HEURE) en tête de liste.

Si vous partagez sur votre propre journal et souhaitez choisir les personnes qui peuvent voir votre publication, cliquez sur  et sélectionnez l’une des options d’audience.
  1. Si vous le souhaitez, écrivez un message.
  2. Cliquez ensuite sur Publier.
Gardez à l’esprit que vous ne pouvez pas partager de publications avec des personnes qui ne font pas partie de l’audience originale (p. ex., une publication partagée avec l’audience Amis ne peut pas être partagée avec l’audience Public).

Gaza : accord de cessez-le-feu entre Israël et le Hamas


Un accord de cessez-le-feu qui réduit le spectre d’une nouvelle guerre a été trouvé tôt samedi entre Israël et le Hamas, après une journée de vendredi où l’armée israélienne a massivement bombardé la bande de Gaza.




Cette escalade de violence a coûté la vie à quatre Palestiniens et à un soldat israélien.

« Grâce aux efforts de l’Égypte et de l’ONU, nous sommes parvenus (à un accord) pour revenir à l’état de calme qui précédait entre l’occupation (israélienne) et les factions palestiniennes », a indiqué le porte-parole du Hamas, Fawzi Barhoum, dans un communiqué.

Vendredi, un soldat israélien a été abattu par des tirs palestiniens le long de la frontière. le premier tué près de Gaza depuis la guerre qui a opposé, en 2014, Israël au mouvement islamiste Hamas qui contrôle ce territoire palestinien, a indiqué à l’AFP un porte-parole militaire.


En représailles à la mort de son soldat « durant un incident » près de l’enclave palestinienne, l’armée israélienne a indiqué avoir mené une série de raids aériens « contre des cibles militaires ». D’impressionnantes boules de feu et des panaches de fumée se sont élevés dans le ciel de Gaza après ces frappes.


Deux des Palestiniens ont été tués près de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, par des frappes israéliennes contre un poste d’observation du Hamas, selon des sources sécuritaires et le ministère de la Santé à Gaza. Un troisième a péri dans un bombardement à Rafah, dans la même zone.

Un quatrième a été tué par des tirs de soldats israéliens près de la zone frontalière à l’est de la ville de Gaza, selon le ministère de la Santé gazaoui.

Depuis le 30 mars, des Palestiniens manifestent régulièrement dans le secteur frontalier pour dénoncer le blocus israélien imposé à Gaza et exiger le retour des réfugiés palestiniens chassés ou qui ont fui leurs terres en 1948 lors de la création de l’Etat d’Israël. Au moins 149 Palestiniens ont été tués par l’armée israélienne à Gaza depuis cette date.


Trois guerres ont déjà opposé le Hamas et Israël depuis 2008. Les autorités israéliennes ont accusé le Hamas d’avoir choisi « l’escalade ».


Appels à la retenue 

L’envoyé spécial de l’ONU pour le Moyen-Orient, Nickolay Mladenov, a appelé Israël et le Hamas à la retenue.

« Chacun dans la bande de Gaza doit s’éloigner du précipice. Pas la semaine prochaine. Pas demain. IMMEDIATEMENT », a écrit M. Mladenov sur son compte Twitter. « Ceux qui veulent provoquer une guerre entre Palestiniens et Israéliens ne doivent pas y parvenir », a-t-il ajouté.
Dans la soirée, trois roquettes ont été tirées depuis Gaza vers Israël, selon l’armée. «Si le Hamas continue ses tirs de roquettes, Israël réagira beaucoup plus durement qu’ils (les dirigeants du Hamas) ne le pensent», a averti le ministre de la Défense Avigdor Lieberman.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a mené des consultations vendredi soir avec le chef d’état-major, le général Gadi Eisenkot, et M. Lieberman au ministère de la Défense.

Israël s’irrite particulièrement des cerfs-volants et ballons incendiaires lancés par certains protestataires, qui ont mis le feu, selon lui, à plus de 2 600 hectares sur le territoire israélien.

M. Lieberman a multiplié ces derniers jours les menaces d’une opération de grande envergure dans la bande de Gaza. Les télévisions israéliennes ont diffusé cette semaine des images de manoeuvres de l’armée s’entraînant pour une incursion terrestre dans la bande de Gaza.

Le week-end dernier, Israël et le Hamas avaient connu leur plus importante confrontation depuis la guerre de 2014. Israël avait mené des dizaines de raids aériens, en réponse aux projectiles incendiaires, tuant deux adolescents palestiniens. Environ 200 roquettes et obus avaient ensuite été tirés depuis l’enclave vers Israël.

Blocus renforcé

Israël a encore renforcé cette semaine le blocus sur la bande de Gaza. Les livraisons de fioul et de gaz sont interrompues jusqu’à dimanche via Kerem Shalom, le seul point de passage de marchandises entre Israël et ce territoire palestinien.

La semaine dernière, Israël avait déjà annoncé la fermeture de ce point de passage pour nombre de marchandises, le Hamas dénonçant un « crime contre l’humanité ».

Israël a aussi réduit la zone maritime ouverte aux pêcheurs de Gaza.

Depuis plus de dix ans, l’enclave palestinienne coincée entre Israël, l’Égypte et la Méditerranée, est soumise à un strict blocus terrestre, maritime et aérien imposé par Israël.

Le renforcement de ce blocus intensifie la pression sur le Hamas dans un territoire où quelque 80% des deux millions d’habitants sont tributaires d’une aide, selon la Banque mondiale.

[VIDÉO] Québec sur ordonnance - Un documentaire signé Paul Arcand en reprise sur DERNIÈRE HEURE

Nous connaissons Paul Arcand pour ses entrevues parfois pugnaces.  Il nous offre ici un documentaire qui n’a plus besoin d’éloge :  Québec sur ordonnance. 

Avec son franc parlé habituel, il nous présente une réalité touchante et effrayante : La sur-médication chez les jeunes au Québec, ainsi que chez les adultes.  Vous y trouverez même le fameux Docteur Mailloux !

Des témoignages touchant et la représentation d’une réalité que nous aimerions bien éviter.  Paul Arcand, fidèle à lui même, pose sans détour les questions que monsieur et madame Tout-le-monde ont envie de poser:  avec à peine 1 heure de consultation par année, comment se fait-il que plusieurs patients soient sous l’emprise de médicaments qui, supposément, leurs garantissent une qualité de vie alors que, vous le constaterez, il n’en n’est rien!!!

Paul Arcand donne la parole à plusieurs spécialistes du réseau de la santé et aux jeunes à qui la société a offert des drogues légales.  Mais ce n’est pas que les jeunes qui sont affectés par ce fléau, Paul Arcand vous présente des adultes étant aussi sous l’emprise des drogues légales.

Écoutez les bien, ils en ont beaucoup à dire...

Synopsis :  Les Québécois avalent en moyenne 750 pilules par année. Certains des médicaments sont essentiels à leur santé, d’autres, à peine testés, leur sont administrés à l’aveuglette. Chose certaine, la Belle Province vit sous le règne de la pilule. La faute à un mode de vie effrénée ou à une industrie pharmaceutique qui manufacture des maladies pour gonfler ses profits ?


Radio Lachine : la radio internet de Peter maintenant en service

Bienvenue sur Radio Lachine


Le service est maintenant rétabli. Merci de votre compréhension et pour la patience que vous avez eu durant cette attente involontaire et vous souhaitons de passer des heures de détente et de plaisir. 




Pour joindre Peter




Alex Ovechkin et les Capitals soulèvent enfin la Coupe Stanley


LAS VEGAS - Le nom d'Alex Ovechkin ne sera plus dans les discussions concernant les meilleurs joueurs de l'histoire de la LNH à ne jamais avoir gagné la coupe Stanley.

Devante Smith-Pelly et Lars Eller ont touché la cible en troisième période et les Capitals de Washington ont remporté le précieux trophée pour une première fois en 43 saisons grâce à une victoire de 4-3 face aux Golden Knights de Vegas, jeudi.


Les Capitals avaient été balayés par les Red Wings de Detroit lors de leur seule autre participation en finale de la Coupe Stanley, en 1998.

Cette fois, ils ont rapidement pris le contrôle de la série après avoir échappé le premier match, gagnant les quatre dernières rencontres par un score combiné de 16-8. Les Golden Knights n'avaient jamais perdu quatre matchs d'affilée au cours de leur campagne inaugurale, mais minuit a finalement sonné pour l'équipe cendrillon.

Jakub Vrana et Ovechkin ont aussi fait bouger les cordages pour les Capitals, qui ont gaspillé deux avances d'un but en deuxième période avant de finalement renverser la vapeur lors du dernier tiers. Braden Holtby a stoppé 28 tirs.

Les Capitals ont fait leurs débuts dans la LNH en 1974. Le but d'Ovechkin, en avantage numérique, était son 15e des séries, un record d'équipe. L'ancienne marque de 14 avait été établie par John Druce lors du printemps 1990.

Nate Schmidt, David Perron, qui était de retour dans la formation des siens après avoir sauté son tour lors du quatrième match, et Reilly Smith ont répliqué pour les Golden Knights. Marc-André Fleury a repoussé 29 lancers.

L'attaquant des Capitals Tom Wilson a donné le ton à la rencontre avec deux solides mises en échec au centre de la patinoire contre Luca Sbisa et William Karlsson.

Les Capitals sont ceux qui sont passés le plus près d'ouvrir le pointage lors du premier vingt, mais le tir sur réception d'Ovechkin a atteint le poteau.

Vrana a finalement ouvert la marque après 6:24 de jeu en deuxième période, quelques instants après que les Capitals eurent tenu en échec l'avantage numérique des Golden Knights. Les Capitals ont lancé une attaque éclair après un tir imprécis du défenseur Deryk Engelland. La rondelle est passée d'Evgeny Kuznetsov à Tom Wilson à Vrana, qui a battu de vitesse le défenseur Brayden McNabb avant de déjouer Fleury d'un tir précis dans le coin supérieur du filet.

Les Golden Knights ont répliqué à 9:40 quand un tir de Schmidt a dévié contre le patin du défenseur des Capitals Matt Niskanen avant de se faufiler entre les jambières de Holtby.

Toutefois, Ovechkin a forcé McNabb à prendre une punition seulement 11 secondes plus tard. Puis, Ovechkin a redonné les devants aux visiteurs à 10:14 grâce à un tir sur réception après une passe transversale de Nicklas Backstrom.

Le jeu du chat et de la souris s'est poursuivi, mais dans la controverse, alors que Perron a été crédité de son premier but des séries à 12:56. Perron luttait avec le défenseur Christian Djoos dans le demi-cercle de Holtby quand Tomas Tatar a dévié un tir de Colin Miller. L'entraîneur-chef des Capitals, Barry Trotz, a contesté le but, mais les arbitres n'ont pas changé d'idée malgré la révision vidéo.

Chandler Stephenson est passé à quelques centimètres de redonner l'avance aux Capitals, mais son tir du revers en direction d'un filet ouvert avec moins de quatre minutes à faire a abouti sur le poteau.

Smith a finalement eu le dernier mot dans cette deuxième période endiablée en marquant en avantage numérique avec 28,2 secondes à faire à l'engagement. Alex Tuch a récupéré le retour d'un tir de la pointe de Shea Theodore et a remis à contre-courant à Smith, qui a profité d'un filet ouvert.

Les Capitals ont augmenté la pression au retour de l'entracte et ils ont été récompensés à 9:52 de la troisième période, quand Smith-Pelly a nivelé le score à 3-3. Smith-Pelly a provoqué un revirement dans le coin de la zone des locaux avant de revenir à l'avant du filet. Il a bloqué le tir de la pointe de Brooks Orpik avec son patin, avant de battre Fleury de vitesse avec un geste rapide.

Eller a finalement joué les héros avec 7:37 à faire. Le tir sur réception de Brett Connolly a dévié sur Miller et la rondelle s'est faufilée derrière Fleury. Eller passait par là et a poussé le disque libre derrière la ligne des buts.

Fleury a cédé sa place à un attaquant supplémentaire avec 2:04 à faire, mais les Golden Knights n'ont pas été en mesure de menacer le filet de Holtby.

Transports Canada rappelle 490 000 véhicules à la grandeur du pays suite à un grave problème.


Transports Canada lance un sérieux avertissement à la population, car 490 000 véhicules font actuellement l'objet d'un important rappel.





La raison du rappel est plutôt inquiétante, car elle concerne une défaillance électronique qui fait en sorte qu'il est impossible de désactiver le régulateur de vitesse (cruise control).

En temps normal, lorsque le régulateur de vitesse est enclenché, la voiture roule à une vitesse constante.


On peut alors le désactiver manuellement ou le faire en appuyant sur les freins.

Or, la défaillance électronique fait en sorte que si le conducteur désactive manuellement le régulateur de vitesse, la voiture risque de continuer à rouler à la même vitesse, voire même accélérer.

Évidemment, si une telle situation se présentait, les risques qu'un accident se produise seraient plutôt élevés.

Pour le moment, on sait que qu'en cas de défaillance électronique, il est possible d'arrêter le véhicule en appuyant sur les freins ou en mettant la boîte de vitesse au point mort.

Mais selon le site RPM Web, pour que cette situation dangereuse se produise, il faut que deux situations particulières se produisent simultanément. En fait, il faut "que le régulateur de vitesse ait amorcé une accélération, disons pour monter une pente ou pour reprendre une vitesse préalablement réglée, et qu’un court-circuit précis dans le système électronique se produise".

Toujours selon Transports Canada, ce seront les concessionnaires qui devront procéder à l'inspection du logiciel du module de gestion du groupe motopropulseur (PCM) et effectuer une mise à jour au besoin.

Si votre véhicule correspond à un des modèles de la liste qui suit, il est grandement conseillé de ne pas utiliser votre régulateur de vitesse d'ici à ce que la situation soit corrigée.

Voici la liste des véhicules visés par le rappel :
  • CHRYSLER 200 2015 2016 2017
  • CHRYSLER 300 2014 2015 2016 2017 2018
  • CHRYSLER PACIFICA 2017 2018
  • DODGE CHALLENGER 2015 2016 2017 2018
  • DODGE CHARGER 2014 2015 2016 2017 2018
  • DODGE DURANGO 2014 2015 2016 2017 2018
  • DODGE JOURNEY 2014 2015 2016 2017 2018
  • JEEP CHEROKEE 2014 2015 2016 2017 2018
  • JEEP GRAND CHEROKEE 2014 2015 2016 2017 2018
  • JEEP WRANGLER 2018
  • RAM 1500 2014 2015 2016 2017 2018 2019
  • RAM 2500 2014 2015 2016 2017 2018
  • RAM 3500 2014 2015 2016 2017 2018
  • RAM 4500 2014 2015 2016 2017 2018
  • RAM 5500 2014 2015 2016 2017 2018
On vous rappelle de bien prendre le temps de vérifier si votre voiture figure parmi cette liste et si votre concessionnaire ne vous a pas contacté, n'hésitez pas à le faire. 

L'alerte rouge déclenchée autour du volcan Kilauea


Les autorités ont déclenché une alerte rouge autour du volcan Kilauea, à Hawaï, après une intensification de l’activité sismologique et une éruption de fumée volcanique.




Le niveau d'alerte rouge signifie qu'une éruption est imminente, en cours ou fortement suspectée par les autoritées. Une activité toxique est également présente au sol ou dans les airs.
Une trentaine de bâtiments ont été détruits la semaine dernière par le volcan le plus actif de Hawaï, qui est entré en éruption jeudi, selon la défense civile de l'archipel américain du Pacifique.

Plus de détails à venir...

Une éruption volcanique provoque l’évacuation de milliers d’habitants à Hawaï

Des cendres rouges s’échappent du cratère Puu Oo du volcan Kilauea, à Hawaï, le 3 mai.

HAWAÏ |Environ 10 000 habitants d'Hawaii ont été invités à se réfugier après l'éruption du volcan Kilauea jeudi, intervenue après une série récente de tremblements de terre.

Le Monde et AFP

Des « vapeurs et de la lave se sont échappées par une fissure dans la zone de Mohala Street », a écrit la défense civile locale sur son compte Facebook, un responsable local précisant qu’environ 10 000 personnes habitent la zone concernée.

Des responsables de l’Institut américain de géologie (US Geological Survey, USGS) chargés de l’Observatoire volcanologie d’Hawaï, surveillaient et évaluaient avec des moyens terrestres et aériens l’importance de l’éruption qui s’est déclarée à 16 h 45 locales. A 10 h 30 un tremblement de terre d’une magnitude 5 au sud du volcan Puu Oo a déclenché des chutes de pierres et une potentielle rupture dans le cratère du volcan, selon USGS.


Un bref panache de cendres était en train de se dissiper en se déplaçant vers le sud-ouest du Puu Oo, a indiqué un responsable de USGS.

Les autorités ont déclaré que l’éruption pouvait contenir des « concentrations potentiellement létales de dioxyde de soufre ».

Alex Tagliani terrorise des livreurs de St-Hubert


Dans le cadre d’une fausse formation dans une rôtisserie St-Hubert, le pilote automobile Alex Tagliani a donné une bonne frousse à quelques livreurs.

Le Journal de Montréal

Armé d’une fausse barbe, de dents en plastique et même d’une bedaine artificielle pour ne pas se faire reconnaître, Tagliani a embarqué tour à tour quatre livreurs pour une « séance de formation ». Et pour leur montrer comment améliorer leur productivité, il a pris quelques détours un peu... atypiques.


À bord de la petite Toyota Yaris aux couleurs de St-Hubert, l’ancien pilote de NASCAR et d’IndyCar a effectué quelques dérapages contrôlés que ses passagers n’ont visiblement pas apprécié.

Manifestement pas très contents de leur expérience, les pauvres victimes ont semblé se calmer quand Tagliani leur a révélé sa véritable identité.

Bill Cosby reconnu coupable d’agression sexuelle


Norristown — L’acteur américain Bill Cosby a été reconnu coupable jeudi d’agression sexuelle par un jury populaire de Pennsylvanie, au terme d’un deuxième procès qui pourrait apparaître comme la première victoire judiciaire de l’ère #MeToo.


et 



Au terme de près de trois semaines de procès, le comédien de 80 ans a été déclaré coupable de trois chefs d’accusation et risque, en théorie, 30 ans de prison.

C’est le juge Steve O’Neill qui déterminera sa peine, dans les deux à trois mois à venir.

La victime, Andrea Constand, une ex-basketteuse de 45 ans, était présente dans la salle d’audience lors du prononcé du verdict, après 14 heures de délibération, sur deux jours.

En janvier 2004, à son domicile de Cheltenham (Pennsylvanie), Bill Cosby l’avait invitée à prendre un verre de vin et trois pilules, avant d’abuser d’elle alors qu’elle n’était plus en état de résister.

« Finalement, les femmes sont crues », a déclaré, à la sortie du tribunal, Gloria Allred, avocate de plusieurs femmes se présentant comme des victimes de Bill Cosby et d’autres victimes présumées d’agressions sexuelles, mais qui ne représentait pas Andrea Constand.

Libre sous caution

« Nous sommes très déçus par ce verdict », a commenté le conseil de Bill Cosby, Tom Mesereau. « Le combat n’est pas terminé », a-t-il ajouté, laissant planer la possibilité d’un appel.

Dès le prononcé du verdict, le procureur du comté de Montgomery, Kevin Steele, a demandé que l’octogénaire soit immédiatement placé en détention, arguant qu’il risquait notamment de s’enfuir en avion.

« Il n’a pas d’avion, connard ! » a alors éructé Bill Cosby, agacé. C’était la première fois que le comédien manifestait ses émotions depuis le début du procès, lui qui n’avait pas réagi au prononcé du verdict.

Le juge a finalement décidé de laisser l’acteur libre sous caution.

« Justice est faite », a déclaré le procureur Kevin Steele, lors d’une conférence de presse après le prononcé du verdict. « Un « moment auquel il a échappé pendant trop longtemps », a-t-il estimé, jugeant que Bill Cosby s’était « comporté comme un prédateur avec les femmes durant des décennies ».

« L’argent, le pouvoir ou votre statut ne nous empêcheront pas d’ouvrir une enquête criminelle et d’engager des poursuites », a-t-il averti.

Même s’il y a plusieurs années déjà que le créateur du « Cosby Show » n’est plus considéré comme la figure morale qu’il a longtemps incarnée, en particulier pour la communauté afro-américaine, ce verdict scelle sa disgrâce.

Au total, il a été accusé d’agression sexuelle par plus de 60 femmes, allégations qui étaient toutes prescrites sauf celle concernant Andrea Constand.

Mouvement #MeToo

En juin 2017, à l’issue de 52 heures de délibérations, le jury du premier procès de Bill Cosby n’avait pu se prononcer à l’unanimité, entraînant son annulation.

Entre les deux procès, la lame de fond de l’affaire Weinstein et du mouvement #MeToo a traversé les États-Unis et alourdi le contexte, devenu très défavorable à Bill Cosby.

D’autant que le juge Steven O’Neill a autorisé l’accusation à faire témoigner cinq autres femmes se présentant comme d’anciennes victimes de Bill Cosby.

Depuis l’éclatement de l’affaire Weinstein, aucun des hommes célèbres mis en cause pour des faits présumés de harcèlement ou d’agression sexuelle n’a été formellement inculpé par la justice américaine.

Objet de trois enquêtes de police à Los Angeles, New York et Londres, Harvey Weinstein lui-même ne fait pas, à ce jour, l’objet de poursuites pénales.

« Le mouvement #MeToo fonctionne et se porte bien », a affirmé jeudi Gloria Allred.

Face au vent contraire du #MeToo et des cinq témoignages à charge, le nouvel avocat de Bill Cosby, Tom Mesereau, et son équipe ont tenté, en vain, de dépeindre Andrea Constand comme une « menteuse pathologique », qui aurait inventé une agression pour faire chanter le célèbre comédien.

La défense comptait notamment sur le témoignage d’une ancienne collègue de Constand, Marguerite Jackson, qui affirmait que la victime s’était vantée de pouvoir inventer une agression sexuelle lui permettant d’extorquer de l’argent à Bill Cosby.

Dans le cadre d’un accord amiable, Bill Cosby a en 2006 versé 3,38 millions de dollars à Andrea Constand.

C’est le procureur Kevin Steele et non l’ancienne basketteuse qui avait décidé de rouvrir le dossier pénal en 2015 et d’engager des poursuites.

Le verdict « signifie que le système judiciaire est désormais attentif », a estimé Victoria Valentino, l’une des victimes présumées de Bill Cosby. « Ils écoutent et ils agissent », a-t-elle ajouté. « Nous ne sommes plus invisibles. »

Procès Cosby : le jury doit reprendre ses délibérations jeudi


Le jury doit reprendre jeudi ses délibérations au procès de Bill Cosby, après deux semaines et demie de débats, avec l’objectif de se prononcer à l’unanimité sur la culpabilité ou non de l’acteur américain.




Longtemps considéré comme une figure morale, Bill Cosby est accusé d’avoir agressé sexuellement l’ancienne basketteuse professionnelle Andrea Constand à son domicile en janvier 2004, après lui avoir fait avaler un puissant sédatif.

S’il est reconnu coupable des trois chefs d’accusation retenus contre lui (pénétration sans consentement, en état d’inconscience de la victime et après avoir administré des médicaments), Bill Cosby, âgé de 80 ans, risque jusqu’à 30 ans de prison.

En juin 2017, à l’issue de 52 heures de délibérations, le jury du premier procès de Bill Cosby n’avait pu se prononcer à l’unanimité, entraînant son annulation.

Mercredi, le jury composé de sept hommes et cinq femmes a délibéré pendant plus de 10 heures à Norriston, près de Philadelphie (Pennsylvanie). Le juge Steven O’Neill a libéré les jurés dans la soirée et les travaux reprendront jeudi.

Juge Steven O'neill
Le juge a invité les jurés à ne pas tirer de conclusion sur la culpabilité éventuelle de Bill Cosby du fait qu’il n’avait pas souhaité témoigner durant son procès.



Le magistrat a également rappelé que les jurés ne devaient se prononcer que sur les faits présumés relatifs à Andrea Constand et non sur les agressions sexuelles présumées sur les cinq autres femmes qui ont témoigné contre Bill Cosby au procès.

Il a aussi expliqué que le délai entre les faits présumés et le dépôt de plainte d’Andrea Constand, soit un peu plus d’un an, n’était pas pertinent pour juger de la culpabilité ou non du créateur du « Cosby Show ».

Le Cosby Show diffusé sur NBC de 1984 à 1992
Mardi, à l’occasion des plaidoiries, deux visions d’un même dossier se sont affrontées, la défense présentant Andrea Constand comme une « menteuse pathologique », tandis que l’accusation a dépeint Bill Cosby comme un manipulateur et un prédateur sexuel.

Bill Cosby a reconnu avoir procédé à des attouchements le soir des faits présumés, mais assure qu’il s’agissait d’une relation consentie. Le dossier ne contient aucune preuve matérielle.

Campagne CAA - Québec : les usagers peuvent voter pour les pires routes du Québec


QUÉBEC | Partant du constat que le piètre état du réseau routier coûte cher aux contribuables, l’organisme CAA-Québec invite la population à voter une nouvelle fois pour les pires routes du Québec.




« C'est une occasion unique qu'on offre aux gens, de s'exprimer et de livrer un message très clair aux autorités: on veut un réseau routier efficace, sécuritaire... et voici où il reste du travail à faire », a déclaré Sophie Gagnon, vice-présidente communications et affaires publiques chez CAA-Québec.

Mme Gagnon a indiqué que CAA-Québec compte remettre 25¢ par vote (jusqu'à concurrence de 3500 $) à sa Fondation en sécurité routière. L’argent ira au développement des brigades scolaires, un programme qui touche des milliers de jeunes du primaire annuellement, selon Sophie Gagnon, pour qui « l'entretien du réseau routier doit demeurer une priorité ».


Le constat de CAA-Québec est partagé par la Fédération québécoise des municipalités (FQM). Celle-ci réclame que l'on rattrape le retard accumulé.

« Nous avons 25 ans à rattraper ! Pour que le réseau routier soit sécuritaire et de qualité, le gouvernement devra maintenir et accroître ses investissements au cours des prochaines années », a souligné Jacques Demers, président de la Fédération québécoise des municipalités (FQM), qui représente près de 1000 municipalités et MRC au Québec.


Selon la FQM, les 50 millions de dollars supplémentaires par année annoncés dans le dernier budget québécois pour le programme Réhabilitation du réseau routier local et le Programme d'aide à l'entretien du réseau routier local (PAERRL) ne doivent pas faire oublier que ce dernier n'avait pas été indexé depuis 1993. D’où la nécessité, pour la FQM, de maintenir les investissements.


Comment voter ? Pendant un mois, les usagers de la route pourront voter pour les pires routes sur piresroutes.com. Après le vote, CAA-Québec publiera son palmarès et communiquera avec les responsables de chacune des routes afin de connaître leur plan de match.
Des chiffres éloquents :
  • Remettre les routes principales dans un état acceptable représenterait un investissement colossal de 14,7 milliards de dollars.
  • Refaire une route, après 15 ans, coûte 250 fois plus cher que de faire un entretien préventif assidu.
  • Ces cinq dernières années, pas moins de 30 % des automobilistes québécois ont dû payer des réparations sur leur véhicule après avoir roulé dans un nid-de-poule.
  • Les nids-de-poule engendrent en moyenne des dommages de 100 à 500 $.
  • À l'échelle du Canada, les dommages que les nids-de-poule causent aux automobiles s'élèvent à 1,4 milliard de dollars par année.