Choisissez la taille du texte qui vous convient


Un 3e lien méconnu sous le fleuve Saint-Laurent

L'intérieur du tunnel Grondines-Lotbinière Photo : Maxime Corneau
Beaucoup l'ignorent mais le Pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine n'est pas le seul passage sous-fluvial au Québec.


Il y a 25 ans cette année, Hydro-Québec ouvrait entre Grondines et Lotbinière une galerie souterraine afin d'y faire transiter la ligne à haute tension Radisson-Nicolet-des Cantons, en provenance de la Baie-James.

L'ouvrage a été percé sur une longueur de 3,9 kilomètres à exactement 30 mètres sous le chenal de navigation du Saint-Laurent.

Sa taille est telle que des véhicules pourraient, dans un sens à la fois, le franchir d'une rive à l'autre. Un quart de siècle plus tard le tunnel bétonné apparaît être encore à l'état de neuf.

« Je devrais dire que le tunnel est pas mal ce qu'il était il y a 25 ans c'est-à-dire qu'il n'y a pas de fuite et l'entretien se fait régulièrement », note Kevin Burns , chef de maintenance à Hydro-Québec.

Le grand défi de ce projet n'avait pas tant été le percement sous-fluvial que la mise au point des câbles d'un nouveau type devant le traverser.

« C’était un câble à 550 kV. Ça n'existait pas dans le monde. Ça a été une innovation technologique qui est devenue le nouveau standard, à l'époque, de l'électricité à très haute tension à courant continu. On a été les premiers dans le monde à développer et à utiliser cette technologie », s'enorgueillit Jean-Pierre Tardif de l'Institut de recherche d'Hydro-Québec, qui avait joué un rôle actif dans le projet à l'époque.

Les six câbles qui courent dans le tunnel ont une durée de vie de 40 ans soit deux fois moins que ceux d'une ligne aérienne.

L'ouvrage hautement sensible et stratégique pour Hydro-Québec est l'objet d'une surveillance constante.

Il y passe chaque jour pour une valeur d'un million de dollars en électricité.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire

Veuillez noter que DERNIÈRE HEURE ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !