Une dame prête à échanger son logement pour aider une jeune inconnue | DERNIÈRE HEURE

DERNIÈRE HEURE

SUIVEZ L'ACTUALITÉ DEPUIS LE CONFORT DE VOTRE FOYER

Modèle créé par TemplatesYard

Dernière Heure

Home Top Ad

Annonce sensible ici

Post Top Ad

Annonce sensible ici

jeudi 21 septembre 2017

Une dame prête à échanger son logement pour aider une jeune inconnue

RIVIÈRE-DU-LOUP | Une dame de bientôt 55 ans se dit prête à échanger son appartement adapté contre la chambre en résidence pour personnes âgées d’une jeune inconnue handicapée de 20 ans, pour que celle-ci puisse poursuivre son rêve d’être autonome.


Alors que la jeune Fanny Martin Belisle rêve d’habiter un appartement pour cuisiner sa propre nourriture, faire son lavage ou recevoir ses amis passé 23 h, Marie Caron, une pure inconnue, se dit prête à lui céder son logement social et adapté.

« Quand j’ai vu la situation dans laquelle se trouve cette jeune fille que je ne connais pas, je me suis reconnue dans son caractère déterminé et ça m’a touché droit au cœur. Je comprends ce qu’elle vit et je veux lui sauver de la misère avec le système », a dit Marie Caron.


La quinquagénaire est atteinte de maladies dégénératives, dont la sclérose en plaques, et ressent beaucoup de douleurs et de fatigue chronique, en plus de se déplacer en fauteuil roulant. Fatiguée, elle se dit prête à habiter une résidence et avait déjà amorcé une réflexion en ce sens.

« Sortez-la de là! Ce n’est pas sa place», a-t-elle dit au sujet de Fanny Martin Belisle.

Voler de ses propres ailes

Fanny Martin Belisle, atteinte de spina-bifida et paralysée à partir de la taille, dit n’avoir besoin que d’un logement social et adapté à son fauteuil roulant pour pouvoir voler de ses propres ailes et quitter la résidence pour aînés de Rivière-du-Loup qu’elle habite depuis six mois.

« Ici, je n’ai pas de vie sociale, je reste à ma chambre, j’écoute la télévision et je vais sur Facebook », résume celle qui veut finir son secondaire ou une équivalence, puis travailler. 

Une page de sociofinancement a d’ailleurs été créée pour elle pour recueillir les 10 000 $ qui l’aideront à équiper son futur appartement et à y déménager.

Québec

Fanny Martin Belisle a été grandement touchée par l’offre de Marie Caron, mais a toutefois comme objectif d’habiter un appartement à Québec, pour se rapprocher de certains services qu’elle reçoit là-bas.

Comme les démarches sont longues et complexes, elle n’exclut pas d’accepter l’offre de madame Caron de vivre dans son appartement de Rivière-du-Loup, si elle n’est pas contrainte par un bail qui l’empêcherait de partir pour Québec lorsqu’une opportunité se présentera.

Marie Caron l’encourage d’ailleurs à atteindre son objectif. « Si habiter mon logement est seulement un tremplin ou en attendant, au moins elle sera dans un meilleur endroit pour elle », dit-elle.

Pas impossible

Un tel échange n’est pas impossible, mais pas si simple. C’est le comité de sélection de l’Office municipal d’habitation qui décide des locataires à partir de la liste d’attente, mais Fanny serait première sur la liste actuellement.

Pour accéder à une résidence pour aînés, madame Caron de son côté doit être évaluée en ce sens par des professionnels de la santé. La dame dit avoir bon espoir de répondre à tous les critères pour y accéder.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire

Veuillez noter que DERNIÈRE HEURE ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la Nétiquette. Bonne discussion !

Post Bottom Ad

Annonce sensible ici