Choisissez la taille du texte qui vous convient


Alerte AMBER : le couple était en thérapie conjugale la veille


Stéphan Parent, réalisateur du documentaire sur Cédrika Provencher, également très proche d’Ugo Fredette, connaît très bien celui qui aurait enlevé son garçon de 6 ans, Louka Fredette, jeudi en fin de journée.

En entrevue avec Mario Dumont sur les ondes de LCN, Stéphan Parent a expliqué qu’il savait qu’Ugo Fredette vivait des difficultés avec sa conjointe, et qu’il venait de se séparer, mais jamais il n’a pensé que celui-ci aurait pu s’en prendre physiquement à Véronique Barbe ou même à son petit garçon de six ans.

« Je ne l’ai jamais vu frapper son enfant, ni les trois enfants de sa conjointe qu’elle avait eus d’une autre union.  Je ne pense pas qu’il aurait pu faire du mal volontairement à quelqu’un.  Quand j’ai appris que Véronique était décédée, ça m’a complètement dévasté. (...)On n’est pas dans sa tête », lance M. Parent.

Selon ses dires, Ugo Fredette est un dépendant affectif qui n’acceptait pas la séparation. Les deux hommes se parlaient quotidiennement. Hier toutefois, ils n’ont pas été en contact.

C’est dans l’actualité qu’il a appris que son collègue Fredette aurait probablement enlevé Louka et qu’il était introuvable. « Les enquêteurs sont venus me rencontrer rapidement après », a précisé M. Parent.

Thérapie conjugale la veille

« C’est un couple qui ne fonctionnait pas. Ils s’étaient laissés souvent, puis ça devenait toujours de plus en plus difficile. J’ai souvent dit à Ugo ‘’arrête d’insister,  ça ne fonctionne pas’’, puis il ne comprenait pas le non-verbal. Ugo c’est un dépendant affectif, là-dessus il n’était pas capable de décrocher. Il s’acharnait sur cette relation-là. Tout le monde lui a dit, dans sa famille, ses amis, moi, son frère, ses parents, mais il continuait de s’accrocher. Il n’y avait rien à faire », a précisé M. Parent.


La maman de Louka, Véronique Barbe, a été retrouvée sans vie à son domicile de Saint-Eustache, elle aurait été poignardée mortellement.

La veille du meurtre de Mme Barbe, le couple s’était rendu à une séance de thérapie conjugale, entamée depuis quelque temps, selon les informations de M. Parent.

« Ils avaient des séances toutes les semaines et ils venaient d’en terminer une, la veille », assure le cinéaste.

Impulsif ?

« Il refusait de la laisser aller, c’est un dépendant affectif, et Véronique, elle lui donnait des chances et des chances, peut-être qu’elle avait pitié de lui, de ce que je connais d’eux, c’est probablement ça qui est arrivé », a expliqué M. Parent.

Le rejet était très difficile à accepter pour Ugo Fredette. «S’il se sentait rejeté, par un ami ou sa conjointe, il se mettait en mode défensive. »

Message à Ugo Fredette

« Je lui suggère fortement de se rendre à la police, c’est beaucoup mieux comme ça : de s’expliquer. Louka n’a pas d’affaires à payer pour cela. Peu importe les circonstances ou la situation, Louka n’a pas à payer. Va déposer Louka quelque part Ugo, fais-le. À la limite pour le bien-être de tous, rend toi à la police »,  a déclaré le collègue le l’homme activement recherché.


Ugo Fredette a travaillé sur le film Novembre 84 avec Stéphan Parent, en 2013-2014, confirme le réalisateur. « Après ça, il y a eu Cédrika, et puis on a commencé un nouveau projet récemment, mais il n’était plus producteur. »

Le réalisateur a conclu en souhaitant de tout cœur retrouver l’enfant et le père rapidement.

Source : TVA Nouvelles

Aucun commentaire :

Publier un commentaire

Veuillez noter que DERNIÈRE HEURE ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !