Choisissez la taille du texte qui vous convient


Un moteur d'avion se désagrège en plein vol


Les passagers du vol d’Air France AF66 ont vécu l’horreur après qu'un des moteurs de leur avion se soit désagrégé dans les airs.

Le Airbus 380 était parti de Paris et avait comme destination Los Angeles. Il a finalement dû aterrir d’urgence à l’aéroport de Goose Bay, au Labrador.

TVA Nouvelles & AFP

« L'avion qui porte le vol 066 s'est posé sans dommages sur l'aéroport militaire de Goose Bay au Canada et l'ensemble des 520 personnes à son bord ont été évacuées sans dommages ni blessés », a assuré un porte-parole d'Air France à Paris.
Le déroutage a eu lieu pendant que l'appareil passait au-dessus du Groenland a déclaré le porte-parole.

496 passagers étaient à bord, ainsi que les 24 membres de l'équipage, dont trois membres du personnel navigant technique, a-t-il précisé.

L'atterrissage s'est passé «normalement» sur cette base militaire, qui est un aéroport dit de dégagement sur les routes aériennes transatlantiques. Air France a immédiatement envoyé de Montréal et de New York du personnel sur place pour s'occuper des passagers.

La compagnie est en train d'«examiner toutes les solutions» pour transporter ces personnes au plus vite vers les États-Unis, a ajouté le porte-parole.

Air France exploite au total 10 très gros porteurs Airbus A380.

Des photos publiées sur les médias sociaux permettent de constater l’étendue des dommages à la turbine de l'appareil.

« Je suis à bord. Un de nos moteurs a presque complètement explosé. Je suis juste heureux d’être au sol», a tweeté Daniel McNeely, un passager du vol. «Les pilotes nous ont fait atterir en sécurité à Goose Bay. Où est mon parka ? », a pour sa part tweeté une autre passagère.

Des dommages peu fréquents

« Ce n’est pas fréquent et Dieu merci! Je regardais les images et c’est une des premières fois de ma vie que je vois ça », avoue Claude Fortin, expert en aviation et président de Fortas, en entrevue avec TVA Nouvelles.

« Normalement, on voit ce genre de chose à basse altitude lorsqu’il y a des collisions avec des oiseaux, comme des oies par exemple », précise-t-il.

« Heureusement, le A380 a quatre moteurs. Alors si tu en perds un, ce n’est vraiment pas grave. »

Denis Villeneuve obtient la bénédiction de Ridley Scott, qui a réalisé le premier Blade Runner


Les attentes étaient énormes, la pression aussi. Mais malgré tout le poids qui pesait sur ses épaules, le cinéaste québécois Denis Villeneuve dit avoir joui d’une grande liberté pour la réalisation de la suite du film culte de science-fiction Blade Runner, son projet le plus ambitieux et le plus casse-gueule de sa carrière à ce jour. « J’ai eu carte blanche », assure-t-il en entrevue.

Par Maxime Demers

Pour cette méga production hollywoodienne considérée comme le film le plus attendu de l’automne sur la planète cinéma, Villeneuve a donc eu la chance d’avoir la pleine confiance de ses producteurs, qui lui ont fourni un budget colossal pour tourner le film (près de 200 M$) et qui lui ont même laissé la liberté de choisir le montage final du long métrage.

Mais le Québécois a aussi eu la bénédiction du réalisateur du premier Blade Runner, Ridley Scott, qui lui a assuré qu’il était le seul maître aux commandes de cette suite.

« C’était une de mes conditions avant d’accepter de réaliser le film de pouvoir m’asseoir avec Ridley Scott pour lui demander si c’était correct que je le fasse, a expliqué jeudi Villeneuve en entrevue au Journal.

Je lui ai dit : c’est simple, soit vous me donnez votre bénédiction et je le fais. Ou soit vous me dites non et je sors d’ici en vous serrant la main, mais je ne fais pas le film. C’était impossible pour moi de faire le film sans avoir son accord. On a eu une super belle discussion. 

Il a été très cordial et généreux en me parlant longuement de la genèse du premier film. Puis, il m’a dit : ce film est le tien. Tu en es responsable. Je te donne carte blanche. Tu en fais ce que tu veux. Si tu as besoin de moi, tu peux m’appeler. Mais c’est ton film. »

Un hommage au film original

L’intrigue de Blade Runner 2049 se déroule en 2049, soit trente ans après l’histoire du film de Ridley Scott. On y suit la quête d’un officier de la police de Los Angeles (Ryan Gosling) qui mène une enquête qui l’incitera à se lancer sur les traces de l’ancien policier Rick Deckard (Harrison Ford) qui a disparu depuis une trentaine d’années.

Ce nouveau Blade Runner est très fidèle au classique de Ridley Scott paru en 1982, autant dans son esprit, sa forme et son ton. Très fier et satisfait du résultat final, Villeneuve dit d’ailleurs avoir abordé cette suite comme un « hommage » et « une lettre d’amour » au film original.

« Je n’ai pas essayé de m’éloigner du film original, dit-il. Au contraire, je l’ai gardé proche de moi tout au long du processus. C’était une référence pour moi, pour savoir si j’étais dans le bon ton. Souvent, je repensais au film original pour vérifier si j’allais dans la bonne direction. C’est la première fois que je faisais un film en référence à un autre film. C’est un processus que je n’avais jamais fait avant. C’était singulier comme travail. Et c’était angoissant parce que j’aime beaucoup le premier film. »

Des décors « surréalistes »

Blade Runner 2049 a été tourné sur une période de cinq mois dans des studios de Budapest, en Hongrie. À la demande de Villeneuve, de vrais décors reproduisant l’univers sombre et futuriste de Blade Runner ont été construits en studio spécifiquement pour le tournage du film : « À mon grand bonheur, les producteurs ont accepté qu’on tourne dans de vrais décors en studio, a expliqué Villeneuve. 

C’est plus rare qu’on voit cela aujourd’hui parce que la plupart des gros films du genre sont tournés sur fond vert. C’était donc un luxe qu’on se permettait. Et ç’a donné lieu à des scènes surréalistes où, quand on allumait les lumières pour tourner, on se retrouvait d’un seul coup plongé dans l’univers de Blade Runner. Tous les acteurs ont eu le même sentiment en voyant cela. 

Même Harrison Ford a eu la gueule à terre quand il s’est retrouvé sur le plateau pour la première fois. C’était immersif comme expérience. Souvent, en débarquant sur le plateau le matin, je me disais : “je ne pensais jamais vivre cela un jour dans ma vie” ».


Le fondateur du magazine Playboy, Hugh Hefner est décédé


L'homme, qui a incarné la révolution sexuelle, est mort à son domicile de causes naturelles à 91 ans, mercredi soir, selon Playboy. Le magazine a ajouté que M. Hefner était entouré de sa famille au moment de rendre l'âme.

En fondant le magazine Playboy, Hugh Hefner a créé une marque, dont l'icône est un noeud papillon et un lapin, qui a redéfini la culture sexuelle de la seconde moitié du 20e siècle.







Les libéraux prévoient s'excuser pour avoir refusé un bateau de Juifs en 1939


Les libéraux fédéraux prévoient présenter des excuses au nom du gouvernement canadien, qui en 1939, avait refusé l'entrée à un bateau rempli de Juifs Allemands qui souhaitaient trouver refuge au Canada, a appris La Presse canadienne.

Certains auraient voulu que les excuses relativement au MS St.Louis viennent de concert avec l'inauguration du Monument national de l'Holocauste à Ottawa, qui avait lieu mercredi. Mais finalement, le premier ministre Justin Trudeau ne s'est contenté que d'en faire mention dans son discours.

Par Stephanie Levitz
La Presse canadienne

Lors de la cérémonie, M. Trudeau a dit espérer qu'un tel monument « nous rappelle toujours d'ouvrir nos bras et nos coeurs à ceux dans le besoin ».


Le navire qui transportait 900 Juifs avait été refoulé à Cuba et aux États-Unis d'abord. Un groupe de Canadiens avait ensuite essayé de convaincre le gouvernement du premier ministre de l'époque, William Mackenzie King, de le laisser accoster à Halifax.

Bien que les documents historiques démontrent que M. Mackenzie King avait tenté de convaincre son ministre de l'Immigration, Frederick Blair, de prendre en considération leur revendication, ce dernier avait finalement refusé.

Le bateau était retourné en Europe. Certains passagers ont été acceptés par la Belgique, la France, les Pays-Bas et le Royaume-Uni, mais environ 500 autres sont retournés en Allemagne, dont la moitié n'ont pas survécu à l'Holocauste.

L'histoire de ce bateau est revenue dans l'actualité plus tôt cette année lorsque les images et les récits de victimes ont circulé sur les médias sociaux après l'adoption du décret migratoire de Donald Trump aux États-Unis, qui interdit l'entrée aux ressortissants de quelques pays.

Le député libéral Anthony Housefather y avait fait mention lors du débat sur le décret migratoire du président américain, affirmant que les Canadiens devaient se rappeler qu'ils ne sont pas à l'abri de telles décisions.

« J'espère qu'un jour, un gouvernement canadien s'excusera pour ce qui s'est passé avec le MS St.Louis », a-t-il déclaré.


Un travail de longue haleine

Depuis ce temps, le gouvernement planche sur des excuses.

M. Trudeau avait laissé entendre plus tôt cette année que son gouvernement irait de l'avant sur cette question. En entrevue avec le « New York Times », il avait dit que le Canada devait reconnaître qu'à certains moments dans l'histoire, il ne s'était pas montré accueillant.

Il a soulevé l'incident du MS St.Louis parmi plusieurs autres exemples, dont le refus du Canada d'accepter un navire de sikhs en 1914 ou l'internement de citoyens japonais pendant la Deuxième Guerre mondiale — deux cas pour lesquels le gouvernement s'est excusé formellement.

Les libéraux tentent maintenant de déterminer le meilleur moment pour offrir les excuses.

Le monument national enfin inauguré

Un monument consacré au navire appelé « La roue de la conscience » (« Wheel of Conscience ») est érigé au Musée canadien de l'immigration du Quai 21, à Halifax.

Il a été conçu par Daniel Libeskind, aussi à l'origine du Monument national de l'Holocauste, qui a officiellement inauguré mercredi après des dizaines d'années de préparation.

Le projet avait été lancé en 2007 par un étudiant de l'Université d'Ottawa qui s'était plaint que le Canada était le seul pays des Alliés à ne pas avoir un tel monument.

Le gouvernement conservateur s'était saisi du dossier. Le projet de loi d'initiative parlementaire avait été le dernier à recevoir la sanction royale avant que les conservateurs ne soient défaits à un vote de défiance en 2011.

Les coûts estimés à 8,95 millions $ sont assumés par le gouvernement et des donateurs privés.

Une forme de vie serait apparue sur Terre il y a 3,95 milliards d'années ?


Une forme rudimentaire de vie pourrait avoir été déjà présente sur Terre il y a 3,95 milliards d’années, alors que la Terre subissait d’intenses bombardements de comètes et d’astéroïdes, affirment des chercheurs dans une étude publiée mercredi dans Nature.

« Nous avons trouvé la plus ancienne preuve de vie sur Terre » au Canada « dans des roches sédimentaires du Labrador datant de 3,95 milliards d’années », a déclaré à l’AFP Tsuyoshi Komiya de l’Université de Tokyo, l’un des auteurs de l’étude.

AFP

À cette époque, la Terre, qui s’est formée il y a 4,567 milliards d’années, était bombardée par les comètes, relève-t-il.

Depuis un an, les annonces sur la date de l’apparition de la vie sur Terre se succèdent dans Nature et elles font l’objet de vifs débats entre scientifiques.

En septembre 2016, une équipe de chercheurs a annoncé dans la revue britannique avoir découvert au Groenland des stromatolites (des structures calcaires formées par des colonies microbiennes) vieux de 3,7 milliards d’années.

Puis en mars 2017, des scientifiques ont indiqué, toujours dans Nature, avoir découvert des micro-organismes fossiles qui auraient entre 3,77 et 4,29 milliards d’années. Ils ont été repérés dans la Ceinture de Nuvvuagittuq au Canada.

Cette fois-ci, les chercheurs japonais ont travaillé dans la zone de Saglek Block, dans le nord du Labrador, dont les roches ont environ 3,95 milliards d’années.

Ils ont étudié la composition isotopique de grains de graphite (carbone) pour savoir s’il était d’origine organique ou non.

Les isotopes sont des atomes qui possèdent le même nombre de protons mais qui différent par leur nombre de neutrons.

Le carbone possède plusieurs isotopes naturels (dont le fameux carbone 14, radioactif, utilisé pour les datations mais que l’on ne trouve pas dans les roches anciennes).

Pour leurs travaux, les chercheurs se sont intéressés au rapport carbone 13 (6 protons, 7 neutrons) sur carbone 12 (6 protons, 6 neutrons), deux isotopes stables.

« Les organismes, pour se développer, préfèrent les isotopes légers, en l’occurrence le carbone 12, plutôt que le carbone 13 plus lourd », explique Tsuyoshi Komiya.

Son équipe a découvert que les grains de graphite étaient nettement enrichis en carbone 12.

Tsuyoshi Komiya en déduit que « la signature » de ce graphite est «biogène», c’est-à-dire qu’il provient d’organismes vivants.

Mais Sylvain Bernard, géochimiste au Muséum national d’histoire naturelle (France), se montre très circonspect sur ces conclusions.

Il n’y a pas que le vivant qui ait cette signature isotopique». Elle peut venir de réactions de minéraux entre eux ou de fluides entre eux, souligne-t-il.

« Les arguments avancés par ces chercheurs sont loin d’être suffisants pour déterminer de façon non ambiguë la +biogénécité+ de ces graphites. Ils utilisent des arguments qui sont peut-être nécessaires mais ne sont pas suffisants », poursuit Sylvain Bernard.

« Pour le moment, on ne sait toujours pas quand ni comment la vie est apparue sur Terre », dit-il. « Mais on progresse », grâce à des techniques de pointe, note-t-il.

Les femmes obtiennent enfin le droit de conduire en Arabie saoudite

Même les voitures portent le voile


Enfin, le roi Salmane permet aux femmes le droit de conduire dans le royaume saoudien.

Opération Distraction: la SQ vous a à l'oeil mercredi


Dans le cadre de l'Opération Distraction, la Sûreté du Québec mène une importante intervention de surveillance à Québec et Lévis. Patrouilleurs et contrôleurs routiers unissent leurs forces pour pincer les « distraits » au volant.

Catherine Bouchard | Agence QMI

L'usage du téléphone portable est au coeur de l'opération.

Selon la SQ, depuis janvier 2017, 762 constats d'infractions ont été remis pour l'usage du téléphone portable au volant, en Chaudière-Appalaches et dans la Capitale-Nationale.

Iran : peine de mort pour un organisateur de partouzes


TÉHÉRAN | Un homme de 74 ans a été condamné à mort en Iran pour avoir organisé des soirées de débauche, a annoncé mardi le procureur général de Téhéran, cité par Mizan, l’agence de presse de l’Autorité judiciaire iranienne.

AFP

L’accusé a été reconnu coupable d’avoir été à la tête d’un « réseau de dépravation » ayant organisé des partouzes, au cours desquelles de la drogue et de l’alcool étaient servis aux participants, et pendant lesquelles des femmes étaient “ agressées sexuellement ”, a déclaré Abbas Jafari Dolatabadi.

Il « a été condamné à être exécuté et son cas a été renvoyé devant la Cour suprême », a ajouté M. Dolatabadi, cité par Mizan.

Selon l’agence, M. Dolatabadi a également annoncé l’arrestation de six personnes soupçonnées d’avoir téléchargé, doublés en persan et publiés en Iran en l’espace de trois ans 18 000 films ou séries produits aux États-Unis, pour beaucoup “ obscènes ou pornographiques ”.

Depuis la révolution islamique de 1979, la loi en vigueur en Iran interdit les relations sexuelles hors mariage et réprime sévèrement la consommation d’alcool et de drogue ainsi que l’adultère notamment.

Denis Villeneuve favori pour réaliser le prochain James Bond


Daniel Craig souhaite que le cinéaste québécois soit aux commandes du vingt-cinquième épisode de James Bond, rapporte le Daily Mail


L’acteur aurait fait part de sa préférence à Barbara Broccoli et Michael G. Wilson, les producteurs du film.

Ces dernières semaines, plusieurs noms ont circulé pour succéder à Sam Mendes à la réalisation du long-métrage, notamment ceux de Yann Demange (71) et de David Mackenzie (Comancheria).

Nommé aux Oscars dans huit catégories pour son film Arrival, lors de la dernière cérémonie, Denis Villeneuve a récemment réalisé Blade Runner 2049, dont la sortie est prévue le 4 octobre prochain.

Il devrait prochainement débuter la mise en chantier de Dune, adapté de la série de romans de science-fiction de Frank Herbert.

Le prochain James Bond est attendu en salles le 8 novembre 2019.

8 trucs pour survivre sans climatisation dans votre auto


La canicule automnale à laquelle nous faisons actuellement face nous prend par surprise. Voici 8 trucs qui vous aideront à survivre si vous n’avez pas l’air climatisé dans votre voiture. 


Habillez-vous léger. 
Mais pas trop non plus. Si vous portez des bermudas ainsi qu’une camisole et que les sièges de votre voiture sont en cuir, attention, votre peau risque de cuire. 
Important de bien s'hydrater

Apportez-vous une bouteille d’eau. 
Lorsqu’il fait très chaud comme c’est le cas en ce moment, il est primordial de s’hydrater adéquatement étant donné qu’on transpire plus qu’à l’habitude. Privilégiez l’eau. N’en buvez pas indéfiniment non plus, sans quoi, vous serez forcé d’arrêter à toutes les haltes routières. 

Activez la ventilation de votre voiture. 
Même si ce n’est pas de l’air frais qui sortira des trappes comme ce serait le cas avec une voiture équipée d’un air climatisé, le fait d’activer la ventilation vous permettra de faire circuler l’air. 

Stationnement à l'ombre

Stationnez-vous à l’ombre. 
Lorsque vient le temps de vous garer, explorez votre environnement. Si vous en avez la possibilité, stationnez votre voiture à l’ombre. À votre retour, vous n’aurez pas l’impression de prendre place dans un sauna en embarquant dans votre auto. 

Baissez les fenêtres. 
En ouvrant vos fenêtres, que ce soit par la conventionnelle manivelle ou par les boutons si votre véhicule est équipé de vitres électriques, vous profiterez du grand air. Le vent fouettera votre visage et vous vous sentirez mieux.  

Circulation sous le soleil chaud

Évitez les bouchons de circulation. 
Dans certains cas, les bouchons sont inévitables, on en convient. Mais il va de soi qu’en roulant et quand les fenêtres sont ouvertes, l’air circule maintes fois plus que lorsque vous êtes immobile. 

Minimisez vos déplacements. 
Ne prenez pas votre automobile inutilement. Ne faites que les déplacements absolument nécessaires, ce qui vous évitera de perdre patience inutilement au volant de votre voiture. 

Rafraîchissez-vous à l’aide d’un vaporisateur. 
Communément appelé un spray, le vaporisateur d’eau pourra rafraîchir votre peau. Attention! Attendez d’être immobilisé avant de l’actionner. Dans le cas contraire, vous pourriez humidifier l’ensemble de la voiture plutôt que vous-même en plus de quitter les yeux de la route. 

Le groupe Facebook DERNIÈRE HEURE accueille le 5000e membre

Il nous fait plaisir, au nom des administrateurs, de vous annoncer fièrement que Mme Nickiena Nicolas est devenue la 5000e abonnée du groupe DERNIÈRE HEURE. 

Nous vous souhaitons la plus cordiale des bienvenues ainsi qu'un excellent séjour parmi nous. Nous espérons sincèrement que vous aurez du plaisir à commenter les différents sujets publiés dans nos murs.

Nous vous invitons à lire nos règlements que vous pourrez lire dans la rubrique Fichiers sur notre page Facebook. Vous pouvez également vous familiariser avec les autres fichiers.

En cas de problème sur notre page Facebook ou ici-même sur ce site, pouvez joindre facilement les responsables par le biais de notre formulaire de contact

Quoi qu'il en soit, grâce à vous et à tous les adhérents, DERNIÈRE HEURE a pris de l'expansion et est devenu, depuis sa création, un lieu où ils peuvent s'informer de l'actualité, assis confortablement dans le confort de leur foyer. 

Et pour cela, nous vous disons MERCI !

Vos dévoués serviteurs,

 - Jean-François Dagenais
 - Gervaise Boulianne
 - Shirley Christensen
 - Dominique Bouchard


Le Canada pourrait servir d’intermédiaire pour négocier un accord avec la Corée du Nord


OTTAWA | L’ancien ministre de l’Immigration et actuel ambassadeur du Canada en Chine, John McCallum, croit qu’Ottawa pourrait jouer un rôle pour apaiser les tensions entre la Corée du Nord et les États-Unis.

Agence QMI

Selon M. McCallum, le Canada pourrait endosser le rôle « d'honnête négociateur » lors d’éventuels pourparlers. « Le Canada se tient prêt à aider à négocier la paix. S’il y a quoi que ce soit que nous puissions faire, que ce soit en aidant à déterminer les propositions qui seront sur la table ou en persuadant les parties de venir à la table de négociations, je suis certain que nous serions heureux de le faire », a-t-il déclaré en entrevue à l’émission « Question Period » de CTV, dimanche.

Les dissensions entre les États-Unis et la Corée du Nord représentent, selon le diplomate, la pire crise depuis celle des missiles de Cuba, survenue en octobre 1962 en pleine guerre froide.

L’ancien ministre est aussi pessimiste quant à l’effet des sanctions imposées par l’ONU au régime nord-coréen. Selon lui, seule la diplomatie permettra d’en venir à une entente avec 

Les tensions se sont exacerbées ces dernières semaines entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un et le président américain Donald Trump, tous deux s’engageant dans une surenchère de menaces liées au programme nucléaire nord-coréen.

Séismes, volcan, tempête tropicale : jour noir au Mexique

Un important séisme de magnitude 6,1 a frappé le Mexique samedi. Le même jour, le volcan Popocatepetl est entré en éruption et une tempête tropicale frappe l'ouest du pays.


Un important séisme de magnitude 6,1 a frappé le Mexique samedi matin, le même mois que deux autres séismes qui, combinés, ont tué près de 400 personnes.


La secousse a été ressentie jusqu’à la capitale Mexico, où des sauveteurs recherchaient encore des survivants du séisme de mardi. Une deuxième secousse de magnitude 4,1 s'est produite quelques heures plus tard.

Dans cette même journée, le volcan Popocatepetl (il faut prononcer « Popo-Caté-Pètle »), le plus célèbre et le plus actif du pays est entré en éruption quelques heures plus tard. 

Le volcan a craché un nuage de cendre à plus de deux kilomètres de hauteur et a forcé des populations à évacuer leur maison pour la deuxième fois en quelques heures.

Au même moment, la tempête tropicale Pilar frappe la côte pacifique du pays et devrait apporter jusqu’à 375 mm de pluie localement en plus des vents à 75 km/h qui pourrait faciliter la formation de grosses vagues et d’inondations sur le littoral.

Un avion perd un panneau qui s’abat sur une voiture


Grosse surprise pour un automobiliste d’Osaka, au Japon. Il a reçu, sur sa voiture… un panneau tombé d’un avion qui venait de décoller.

Le Boeing 777 de la compagnie KLM avait quitté l’aéroport international Kansai à destination d’Amsterdam quand cette pièce de 4,3 kg s’est détachée. Elle est venue s’abattre sur le toit du véhicule, et a brisé une vitre. Aucun blessé n’est à déplorer. C’était samedi, à 11 heures du matin heure locale. 

Selon la radio-télévision publique NHK, le panneau d’un mètre par soixante centimètres provenait de l’aile droite du long-courrier. 

Les autorités japonaises ont ouvert une enquête, la compagnie KLM aussi. La commission de sécurité des transports du Japon a déclaré que l’incident aurait pu causer un sérieux accident, selon la NHK. 

Les 321 passagers et membres d’équipage sont arrivés à bon port.

Source : KLM

Un record de chaleur qui date de 80 ans pourrait être fracassé à Québec


L'automne est bel et bien arrivé à Québec, mais il ne faut pas ranger maillot de bain et sandales pour autant. Un record de chaleur qui date de 1937 risque d'être pulvérisé dimanche.

Un texte d’Alain Rochefort

Environnement Canada prévoit que le mercure atteindra 29 degrés Celsius dans la capitale, alors que la marque pour un 24 septembre est de 25 degrés.

Le mois de septembre exceptionnel que connaît le Québec se poursuivra d'ailleurs au cours des prochains jours.

Température ressentie de 38 degrés

On prédit même des températures caniculaires dans le sud-ouest et le centre du Québec, dimanche et lundi. La température ressentie par les Québécois devrait osciller autour des 38 degrés Celsius.

Environnement Canada constate par ailleurs que les températures sont nettement au-dessus de la normale depuis le 11 septembre. Autre chance inouïe : il n’y a pratiquement pas eu de pluie depuis cette date.

Ce phénomène très rare se produit environ tous les 30 ans.

La jeune femme disparue à Delson a été retrouvée

Une femme de 24 ans, qui était portée disparue à Delson en Montérégie, a été retrouvée saine et sauve, a rapporté samedi la Régie intermunicipale de police Roussillon.

Agence QMI


Annabelle Jacob n’avait pas donné signe de vie depuis qu’elle avait quitté son domicile, mercredi en fin d’après-midi.

Elle a finalement été retrouvée vendredi vers 23 h.

Non au recrutement !


Les organisations religieuses ont-elles leur place dans un établissement d'enseignement, les transports en commun et les lieux publics en général pour y transmettre de l'information et, éventuellement, y faire du recrutement ?

C'est la question que nous serions tous en droit de connaître. Non seulement les témoins de Jéhovah recrutent en faisant du porte à porte les samedis matin avec leurs enfants, mais il le font également dans les transports en commun. Partout dans les lieux publics. Et en toute connaissance de cause.

Manon Boyer, la tante d'Éloïse Dupuis, cette jeune femme témoin de Jéhovah morte en octobre à la suite de complications après l'accouchement de son premier enfant à Lévis, invite la population québécoise à signer la pétition, initiée par Danielle Pellerin, une amie commune et membre du groupe Facebook DERNIÈRE HEURE.

Rappel des faits

Le 12 octobre 2016, Éloïse Dupuis est décédée à l’Hôtel-Dieu de Lévis quelques jours après un accouchement qui s’est compliqué. La patiente avait répété clairement et à plusieurs reprises qu’elle ne souhaitait pas recevoir de transfusion sanguine pour respecter ses convictions religieuses, même si cette opération aurait pu lui sauver la vie.

Par contre, plusieurs amis et membres de sa famille qui ne pratiquent pas cette religion ont été tenus à l’écart pendant les derniers jours. Ceux-ci ont soulevé de sérieux doutes à savoir si son refus de recevoir une transfusion était réellement éclairé, en évoquant entre autres la rigidité des règles et de l’encadrement des témoins de Jéhovah à cet égard.

La rapport du coroner attendu

Le rapport du coroner Luc Malouin est attendu impatiemment, tant par les proches TJ de la jeune maman décédée que les autres membres de la famille, les non-initiés comme les témoins les surnomme.

Il devra déterminer s'il y a eu erreur médicale et si Éloïse Dupuis avait exprimé clairement son refus de recevoir une transfusion sanguine, une procédure interdite selon la confession des Témoins de Jéhovah.

Le coroner doit notamment vérifier si la jeune femme a remis un avis signé dans lequel elle refusait toute transfusion, si elle a discuté avec son médecin, en somme, si elle a pris une décision éclairée.

La distraction au volant dans la mire des policiers

Les automobilistes qui ont l'habitude de faire plusieurs choses en même temps qu'ils conduisent sont dans la mire des policiers ces jours-ci.



Les différents corps policiers de la province et leurs partenaires (la SAAQ et l'Association des directeurs de police du Québec) tiennent une opération nationale pour contrer la distraction au volant, notamment l'utilisation du cellulaire.

Par Marie-Pier Boucher

Les distractions au volant sont responsables de 50 % des accidents avec blessés et du tiers des accidents mortels au Québec.

Plusieurs opérations policières seront menées partout au Québec.

La SAAQ va également lancer sa nouvelle campagne de sensibilisation lundi. Elle se tiendra jusqu'au 22 octobre.
La campagne 2017 – « Texter ou conduire. Faut choisir.  » – vise à démontrer aux conducteurs que malgré leur habileté à manipuler leur cellulaire au quotidien, texter au volant est inacceptable et dangereux. - SAAQ
Son slogan est Texter ou conduire. Faut choisir.

Une seule chose


En plus des textos au volant, il y a plusieurs autres distractions :
Les GPS, les gens qui fument et échappent leur cigarette, qui se mettent du rouge à lèvres ou même qui lisent en conduisant ! - Jason Allard de la Sûreté du Québec.

Maëlle Dostie retrouvée saine et sauve


La Sûreté municipale de Thetford Mines informe la population que Maëlle Dostie, 15 ans, a été retrouvée vendredi après-midi, vers 16 h 45, après qu'un ami de l'adolescente ait informé les policiers de l'endroit où elle se trouvait. 

Celle-ci n’était pas revenue à son domicile après la fin des classes dans l’après-midi du mercredi 20 septembre. Elle a été transportée au poste de la Sûreté municipale. Le dossier a été confié à la Direction de la protection de la jeunesse. 

Nouveau séisme de magnitude 6,1 à Mexico


La terre a de nouveau tremblé samedi matin au Mexique, réveillant dans la capitale des habitants traumatisés il y a quatre jours par un séisme qui a fait près de 300 morts, et forçant l’interruption temporaire des efforts pour retrouver des survivants.

AFP

L’épicentre de ce séisme de magnitude 6,1, survenu samedi matin, a été localisé dans l’État d’Oaxaca, dans le sud du Mexique déjà frappé par une puissante secousse début septembre, selon l’institut sismologique mexicain.

Ce nouveau séisme, dont l’épicentre est plus éloigné de la capitale que celui du 19 septembre, a été ressenti à Mexico, mais la protection civile a indiqué n’avoir recensé aucun dégât dans l’immédiat.

Au sud, dans la zone frappée le 7 septembre par un séisme de magnitude 8,2, le plus puissant en un siècle au Mexique, et qui a fait une centaine de morts, les médias mexicains montraient les images d’un pont coupé en deux près de Juchitan de Zaragoza. Dans le Chiapas voisin, la protection civile a indiqué sur Twitter n’avoir pas détecté de dégâts dans l’heure ayant suivi le séisme.

À Mexico, les recherches de survivants ont dû être interrompues au moment de l’alerte, qui a poussé hors de chez eux de nombreux habitants. Certains, traumatisés par le tremblement de terre de mardi, ne cachaient pas leur inquiétude.

« J’aimerais ne plus jamais entrer »

« Oh mon Dieu, ayez pitié ! » s’est exclamée Teresa Martinez, 74 ans, en se précipitant dans la rue.

Dans le centre ville touristique, visiteurs et employés d’hôtels sont restés rassemblés sur les places et points d’évacuation jusqu’à la levée de l’alerte, un peu plus d’une heure après la secousse.

Employée de l’hôtel City Express, Elisabeth Briceno a revécu l’angoisse de mardi. « Je suis très stressée, j’ai très peur », a-t-elle confié. « Nous attendons les consignes, mais j’aimerais ne plus jamais avoir à entrer » dans l’hôtel, a-t-elle poursuivi.

Un couple de touristes tenait sa fillette de quatre ans dans les bras. Le père est sorti pieds nus et en caleçon, sans prendre le temps de mettre ses chaussures. « J’ai senti les fenêtres, ou les volets. On a peur, mais je n’ai pas voulu paniquer », explique son épouse, Maria Urbina.

L’angoisse a encore augmenté chez les proches des disparus, alors que les sauveteurs ont dû interrompre temporairement leurs recherches pour des questions de sécurité.

Les sauveteurs ont concentré dans la nuit leurs efforts sur cinq sites où des signes de vie étaient encore détectés parmi les amas de béton et de ferraille, selon la Protection civile fédérale.

« Beaucoup de temps a passé, mais nous n’abandonnerons pas », a déclaré son directeur, Luis Felipe Puente, à la chaîne Televisa. Il a démenti des rumeurs, apparues sur les réseaux sociaux, selon lesquelles les autorités avaient décidé de faire intervenir des engins lourds pour déblayer.

Dans le quartier de Roma-Condesa, les sauveteurs et proches ont encore l’espoir de retrouver des survivants. À l’aube, les famille ont signé une autorisation pour qu’une grue retire des gravats volumineux, mais de façon très ciblée afin d’accélérer les recherches.

Selon le maire de Mexico Miguel Angel Mancera, une trentaine de personnes sont encore portées disparues.


100 000 enfants affectés

Trois jours après un séisme, les recherches cessent généralement et les bulldozers commencent à dégager les gravats, les experts estimant qu’il y a alors peu de chances de retrouver des survivants.

Mais les proches des disparus se souviennent des sauvetages « miracles » accomplis après le grand séisme de 1985 dans cette mégalopole de 20 millions d’habitants.

Le dernier bilan de la Protection civile fait état de 298 morts, dont 160 à Mexico, 73 dans l’Etat de Morelos et 45 à Puebla. Quatre Taïwanais, un Sud-Coréen, une Panaméenne, un Argentin et un Espagnol font partie de ces victimes.

Jusqu’à jeudi, 115 personnes avaient été extraites vivantes des décombres et 88 retrouvées mortes.

Et les funérailles s’organisent, comme celles de ces époux retrouvés enlacés sous les décombres. « Je me souviens d’un couple uni, amoureux », confie Juan Carlos Williams, neveu de Gabriel Morales, découvert avec son épouse Agueda Mendoza et leur chien Quino.

Quelque 100 000 enfants ont été touchés par le séisme dans la capitale, selon l’ONG Save the children.

Le tremblement de terre de mardi est survenu 32 ans jour pour jour après celui de 1985 qui avait fait plus de 10 000 morts - jusqu’à 30 000 selon certaines estimations - et qui reste un traumatisme national.

Des coyotes se promènent en liberté à Montréal


Attention, il y a encore des coyotes en liberté à Montréal.

Cinq personnes, dont deux enfants ont été mordus au cours de l'été. 

La ville a embauché des trappeurs pour capturer les bêtes. Douze coyotes ont été attrapés jusqu'à maintenant.

Par Étienne Phénix

Certains ont été abattus, d'autres relâchés en Montérégie. 

Le Journal de Montréal rapporte ce matin qu'une marcheuse a vu son chien chihuahua être emporté par un coyote rencontré à l'orée du parc Frédérick-Back du quartier Saint-Michel la semaine dernière. 

La maîtresse traumatisée par la perte de son animal de compagnie souhaite que la ville fasse davantage de prévention. 

Les coyotes ont généralement très peur des humains. Les comportements agressifs sont très rares. 

Il est fortement recommandé de ne pas nourir les canidés, ranger vos ordures adéquatement et ramasser les fruits qui tombent des arbres fruitiers pour éviter de les attirer. 

Gare aux pneus retravaillés illégalement


Les autorités mettent en garde les automobilistes qui procéderont bientôt à leur changement de pneus de se méfier des commerçants qui tentent de vendre des pneus retravaillés illégalement.

Agence QMI

À Sherbrooke notamment, plusieurs citoyens ont informé les policiers de cette situation.

« Si vous avez besoin de nouveaux pneus d'été, et que vous décidez d'opter pour des pneus usagés, soyez vigilants. Plusieurs citoyens nous ont signalé que des gens de Sherbrooke retravaillaient, ou vendaient des pneus retravaillés », a fait savoir la police de Sherbrooke par voie de communiqué.

Pourtant, le Code de la sécurité routière est clair : « un pneu ne doit pas avoir été refaçonné au-delà de la profondeur des rainures gravées lors de sa fabrication, à moins que le modèle n'ait été prévu à cet effet ».

Le fait de refaçonner la rainure pour la rendre plus profonde est non seulement illégal, mais dangereux, préviennent les autorités. Cette technique affaiblira la semelle du pneu et augmentera considérablement le risque de crevaison, ou d'éclatement.

Cette adolescente de Thetford Mines manque à l'appel

La Sûreté municipale de Thetford Mines fait appel à la population afin de retrouver Maëlle Dostie, 15 ans, disparue de son domicile de Thetford Mines depuis mercredi.


L’adolescente n’est jamais rentrée à la maison après la fin des classes.


Maëlle a les cheveux longs et roux, les yeux verts, mesure 1,68 m et pèse 48 kg.

Toute personne ayant des informations à ce sujet est priée de communiquer avec la Sûreté municipale de Thetford Mines en composant le 911.

Le Réseau Enfants-Retour fait également appel à la population pour aider sa campagne de recherche sur la disparition de Maëlle Dostie.





Demande de recours collectif contre les Témoins de Jéhovah


Une Québécoise a déposé vendredi une demande d’autorisation en vue d’entreprendre un recours collectif contre trois sociétés de la communauté des Témoins de Jéhovah.


La demande a été déposée au nom de « toutes les personnes qui sont ou ont été des Témoins de Jéhovah et qui allèguent avoir été agressées sexuellement au Québec par une personne occupant le rôle d'Ancien ».

L’éventuelle action collective concerne également les personnes « qui sont ou ont été des Témoins de Jéhovah et qui allèguent avoir été agressées sexuellement au Québec, alors qu'elles étaient mineures, par un Témoin de Jéhovah ».


La demanderesse, Lisa Blais, est représentée par le bureau d'avocats Woods s.e.n.c.r.l. à Montréal.

Turcot : détours pour 22 000 véhicules à Montréal

Le cauchemar des automobilistes empruntant l’échangeur Turcot montera d’un cran lundi puisque certains d’entre eux devront quitter l’autoroute pour s’aventurer dans les rues de Montréal.


Le consortium responsable des travaux sur l’échangeur vient d’annoncer que la bretelle entre l’autoroute 15 Nord et l’A-20 Ouest sera inaccessible pendant huit semaines.


Prévue depuis le début août, la fermeture du seul lien direct entre le pont Champlain et l’aéroport avait fait réagir en raison des déviations empruntant le réseau local.

Les quelque 22 000 véhicules, dont 3000 camions, qui passent par là chaque jour, auront le choix entre emprunter les rues de l’arrondissement du Sud-Ouest ou remonter l’A-15 jusqu’à Côte-Saint-Luc pour traverser le pont et revenir vers l’A-20 Ouest.

« Nous recommandons de ne pas prendre le chemin par Côte-Saint-Luc. Ce secteur est déjà très sollicité et ça pourrait devenir très compliqué de circuler », précise Sarah Bensadoun, porte-parole du ministère des Transports.

Le ministère invite donc les usagers venant de la Rive-Sud et désirant poursuivre vers l’ouest à quitter l’A-15 Nord à la sortie 62. Ils se dirigeront en direction nord sur le boulevard De La Vérendrye, tourneront à gauche sur Saint-Patrick, puis à droite sur le pont Monk, avant de récupérer l’A-20 Ouest.

Difficile au début

« Nous nous attendons à ce que ce soit difficile les premières semaines parce que les gens doivent changer leurs habitudes, mais en général ça se résorbe avec le temps », explique Mme Bensadoun.

Elle précise que des policiers seront présents le long des détours pour assurer la fluidité de la circulation. Des patrouilleurs seront aussi sur place pour prévenir les problèmes et trouver des solutions en cas de congestion monstre.

Une jeune femme portée disparue à Delson

La police demande l’aide du public pour retrouver une femme de 24 ans possiblement suicidaire qui manque à l’appel depuis mercredi à Delson, en Montérégie.

Annabelle Jacob n’a pas été revue depuis qu’elle a quitté son domicile en fin d’après-midi.

La police dit la chercher pour s’assurer qu’elle va bien. Par le passé, elle aurait déjà tenu des propos suicidaires.

La jeune femme mesure 1,70 mètre et pèse 50 kg. Elle a les cheveux bruns et les yeux pers.

Elle se déplace à bord d’une voiture de marque Hyundai Elantra 2015 de couleur blanche, immatriculée P02 KYR.

Elle serait accompagnée de son chien, un berger allemand.

Toute personne détenant des informations au sujet de cette disparition est invitée à communiquer avec les policiers, au 450 638-0911, poste 215, ou avec l’organisme Échec au crime, au 1 800 711-1800.

Un virus caché dans un plug-in pour voir une vidéo Facebook

AVIS AUX UTILISATEURS FACEBOOK

Si vous avez reçu une notification à mon nom et que vous tombez sur une vidéo de moi, ne cliquez pas sur l'image, c'est un VIRUS.

Vous devez vous méfiez et ne pas cliquer sur Play

En cliquant sur
play (l'image) ça vous amène sur plusieurs pages, dont le site porno.

Je suis tombé dans le panneau moi-même et il m'a fallu décontaminer mon compte Facebook. Je suis à faire une analyse complète de mon ordinateur avec Microsoft Security Essential (antivirus sur Windows 7).

Si vous cliquez sur la vidéo, vous allez tomber sur un site pornographique. Je vous recommande de visiter le site de François Charron, à l'onglet Facebook, cliquez sur le lien Un virus caché dans un plug-in pour voir une vidéo Facebook et suivez ses instructions.

S'il vous plaît, soyez très prudent.

Jean-François


Pour une meilleure protection

Logiciel anti-malware

Un homme recherché pour avoir approché des jeunes filles

Un individu est recherché pour avoir approché des jeunes filles en août dernier.


Un premier incident est survenu le 3 août 2017 à La Prairie. Il aurait tenté d'approcher en voiture une adolescente de 16 ans en lui offrant de l'argent.

Le second évènement similaire s'est produit à Candiac le 17 août. Un homme qui pourrait être le même suspect a proposé à deux filles de 12 ans à bicyclette d'embarquer dans sa voiture possiblement grise.

Selon les informations de la police, le suspect serait âgé d'environ 25 ans.

Toute information peut être transmise à la Régie de police Roussillon, (450) 638-0911, poste 408. Il est également possible de contacter la ligne Échec au crime, 1 (800) 711-1800.

Description :
  • Origine : caucasien
  • Cheveux : courts et châtains
  • Signes distinctifs : barbe de quelques jours et semblait timide
  • Voiture : 4 portes, probablement grise

Une dame prête à échanger son logement pour aider une jeune inconnue

RIVIÈRE-DU-LOUP | Une dame de bientôt 55 ans se dit prête à échanger son appartement adapté contre la chambre en résidence pour personnes âgées d’une jeune inconnue handicapée de 20 ans, pour que celle-ci puisse poursuivre son rêve d’être autonome.


Alors que la jeune Fanny Martin Belisle rêve d’habiter un appartement pour cuisiner sa propre nourriture, faire son lavage ou recevoir ses amis passé 23 h, Marie Caron, une pure inconnue, se dit prête à lui céder son logement social et adapté.

« Quand j’ai vu la situation dans laquelle se trouve cette jeune fille que je ne connais pas, je me suis reconnue dans son caractère déterminé et ça m’a touché droit au cœur. Je comprends ce qu’elle vit et je veux lui sauver de la misère avec le système », a dit Marie Caron.


La quinquagénaire est atteinte de maladies dégénératives, dont la sclérose en plaques, et ressent beaucoup de douleurs et de fatigue chronique, en plus de se déplacer en fauteuil roulant. Fatiguée, elle se dit prête à habiter une résidence et avait déjà amorcé une réflexion en ce sens.

« Sortez-la de là! Ce n’est pas sa place», a-t-elle dit au sujet de Fanny Martin Belisle.

Voler de ses propres ailes

Fanny Martin Belisle, atteinte de spina-bifida et paralysée à partir de la taille, dit n’avoir besoin que d’un logement social et adapté à son fauteuil roulant pour pouvoir voler de ses propres ailes et quitter la résidence pour aînés de Rivière-du-Loup qu’elle habite depuis six mois.

« Ici, je n’ai pas de vie sociale, je reste à ma chambre, j’écoute la télévision et je vais sur Facebook », résume celle qui veut finir son secondaire ou une équivalence, puis travailler. 

Une page de sociofinancement a d’ailleurs été créée pour elle pour recueillir les 10 000 $ qui l’aideront à équiper son futur appartement et à y déménager.

Québec

Fanny Martin Belisle a été grandement touchée par l’offre de Marie Caron, mais a toutefois comme objectif d’habiter un appartement à Québec, pour se rapprocher de certains services qu’elle reçoit là-bas.

Comme les démarches sont longues et complexes, elle n’exclut pas d’accepter l’offre de madame Caron de vivre dans son appartement de Rivière-du-Loup, si elle n’est pas contrainte par un bail qui l’empêcherait de partir pour Québec lorsqu’une opportunité se présentera.

Marie Caron l’encourage d’ailleurs à atteindre son objectif. « Si habiter mon logement est seulement un tremplin ou en attendant, au moins elle sera dans un meilleur endroit pour elle », dit-elle.

Pas impossible

Un tel échange n’est pas impossible, mais pas si simple. C’est le comité de sélection de l’Office municipal d’habitation qui décide des locataires à partir de la liste d’attente, mais Fanny serait première sur la liste actuellement.

Pour accéder à une résidence pour aînés, madame Caron de son côté doit être évaluée en ce sens par des professionnels de la santé. La dame dit avoir bon espoir de répondre à tous les critères pour y accéder.